Appel à la solidarité avec le peuple palestinien

new%20logo%20small%20size.JPG
La Via Campesina
Mouvement Paysan International


La Via Campesina International – qui représente environ 200 millions de paysannes et de paysans dans 73 pays à travers le monde – condamne la guerre menée par Israël à Gaza, ainsi que les crimes contre les Palestiniens, qui violent les droits internationaux et humanitaires.

Depuis le 7 juillet 2014, 214 palestiniens ont été tués, y compris au moins 164 civils parmi lesquels 44 enfants et 29 femmes. 1 585 palestiniens ont été blessés, dont 435 enfants et 282 femmes. 1 660 maisons ont été détruites ou sévèrement endommagées, directement déplaçant 9 900 personnes à Gaza. 22 600 personnes déplacées sont hébergées dans les  écoles  d’UNRWA. 900 000 personnes sont dépourvues d’approvisionnement en eau due à l’incapacité de réparer et gérer l’infrastructure.

Lire la suite : Appel à la solidarité avec le peuple palestinien

Une victoire sur notre route vers une déclaration internationale sur les droits des paysannes et des paysans !

Communiqué de presse de La Via Campesina

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_Part_2.2.png(Genève, 27 juin 2014) Vendredi 27 juin, l’Assemblée du Conseil des Droits de l’Homme a voté en faveur d’une résolution autorisant la poursuite du processus en vue de rédiger une déclaration internationale sur les droits des paysan-ne-s et autres personnes travaillant en zone rurale. La Bolivie est en charge de démarrer les consultations informelles avec les Etats et la société civile et d’organiser une seconde session du groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée, prévue en novembre 2014.

Ce projet de déclaration émane du mouvement paysan international La Via Campesina qui travaille sur ce dossier depuis plus de 10 ans. La Via Campesina, mouvement composé de plus de 164 organisations paysannes à travers 73 pays s’attache à identifier les discriminations subies par les personnes travaillant en zones rurales (paysans, ouvriers agricoles, nomades, pêcheurs, peuples indigènes, sans terre…) et à déterminer, avec l’appui d’organisations telles que FIAN-international et le CETIM (Centre Europe Tiers Monde), les droits spécifiques liés à ce groupe de personnes.

Après plusieurs études réalisées par le Comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme, l’Assemblée dudit Conseil a accepté l’étude finale en mars 2012 et a voté, en septembre 2012, une résolution visant à la mise en place d’un groupe de travail intergouvernemental ouvert chargé de rédiger une déclaration sur la base du projet annexé à l’étude finale. En juillet 2013, ce groupe intergouvernemental a tenu sa première session de travail.

Lire la suite : Une victoire sur notre route vers une...

La Via Campesina se réjouit de l’initiative du Conseil des Droits de l’Homme pour répondre à l’impunité des multinationales

Communiqué de presse de La Via Campesina

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_IMG_4819.JPG(Genève, le 27 juin 2014) La Via Campesina se réjouit de la résolution adoptée par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations unies de mettre en place un traité contraignant pour punir les crimes des sociétés transnationales (STNs). « C’est une victoire pour les paysans, qui ne sont pas en mesure dans la plupart des cas d’accéder à des systèmes judiciaires contre l’impunité des STNs. En outre, au regard des activités agricoles qui sont capturées par les multinationales, cet instrument sera un excellent outil pour les victimes d’accaparement des terres par des STNs. Nous remercions les pays qui ont pris l’initiative ainsi que ceux qui ont voté en sa faveur »a déclaré Themba Chauke du mouvement sud-africain des sans-terres (Landless Peoples' Movement, LPM), membre de La Via Campesina.

Violence, expulsions, intimidations, criminalisation des luttes et assassinats des paysans qui défendent leurs vies, leurs terres et leurs communautés sont devenues des pratiques courantes de l’agro-industrie et des STNs, avec les élites locales et les gouvernements. Cette violence est liée à la privatisation de la nature, la concentration des terres, le contrôle accru des multinationales sur la chaîne alimentaire. 

Lire la suite : La Via Campesina se réjouit de l’initiative du...

Les paysans sans droits ?

logo-ecvc.jpgCommuniqué commun : ECVC, Confédération Paysanne et autres organisations françaises

 

Les 26 et 27 juin prochains, les 47 membres du Conseil des Droits de l’Homme – dont la France – réunis à Genève pour sa vingt-sixième session, examineront une résolution permettant ou non la poursuite d’un processus engagé à l’ONU pour défendre les Droits des paysans.

C’est un résultat positif de l’Année Internationale de l’Agriculture Familiale décrétée par les Nations Unies en 2014, que d’avoir très largement mis en lumière les bienfaits, mais aussi les difficultés des plus de 2 milliards de petits producteurs agricoles de la planète. Les paysannes et paysans fournissent 70% de l’alimentation des populations alors qu’ils n’utilisent qu’un quart des terres arables, tout en contribuant à l’emploi, aux paysages, au maintien de la biodiversité et à l’utilisation durable des ressources.

Lire la suite : Les paysans sans droits ?

Sous-catégories

Informations supplémentaires