Proces 1000 vaches: Declaration de soutien a la confederation paysanne

28 Octobre 2014

Le 28 octobre 2014, neuf militants de la Confédération Paysanne, membre de la Via Campesina, sont convoqués devant le tribunal d’Amiens. Leur crime ? Avoir réalisé un tag géant et avoir démonté quelques engins de chantier et une salle de traite. Mais ce n’est pas le plus grave. Ce qui les conduit aujourd’hui devant les juges, c’est de s’en être pris à l’usine des 1000 vaches, d’avoir refusé l’industrialisation de l’agriculture, d’avoir choisi l’action plutôt que de se résigner à disparaître.

Le nombre de paysans est en chute libre. La modernisation, qui a d’abord permis d’améliorer les conditions de travail, a conduit à une industrialisation de l’agriculture qui détruit progressivement le secteur. Il n’est plus question de sélectionner des semences à la ferme. Les industriels font la loi et nous imposent leurs OGM. Impossible aussi de gérer un troupeau avec le savoir-faire de l’éleveur, le puçage électronique des petits ruminants est obligatoire.

Lire la suite : Proces 1000 vaches: Declaration de soutien a la...

Appel Urgent à l'action en solidarité avec le peuple Palestinien: Pour condamner le meurtre des membres de la famille du leader de l´UAWC et demander JUSTICE!

Et pour demander de mettre fin a la guerre d´occupation de Gaza par l´État d´Israël et aux attaques aveugles dirigées contre les civils palestiniens!

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_bandera_palestina.jpgDimanche soir, 20 juillet, les forces aériennes israéliennes ont frappé la maison de Mr. Saad Ziada et tué six membres de sa famille (sa mère, trois de ses frères, sa belle-sœur et un neveu). Au moment de l’attaque, Mr. Ziada n'était pas chez lui, ce qui lui a sauvé la vie. Saad Ziada est un leader du syndicat agricole, Union of Agricultural Work Committees (UAWC), membre de La Via Campesina.

Cet événement a eu lieu deux jours après l'appel à solidarité lancé par La Via Campesina condamnant la guerre d'occupation illégale menée à Gaza par le gouvernement israélien et visant les civils palestiniens, ce qui constitue un crime de guerre, violant le droit international.

Lire la suite : Appel Urgent à l'action en solidarité avec le...

Appel à la solidarité avec le peuple palestinien

new%20logo%20small%20size.JPG
La Via Campesina
Mouvement Paysan International


La Via Campesina International – qui représente environ 200 millions de paysannes et de paysans dans 73 pays à travers le monde – condamne la guerre menée par Israël à Gaza, ainsi que les crimes contre les Palestiniens, qui violent les droits internationaux et humanitaires.

Depuis le 7 juillet 2014, 214 palestiniens ont été tués, y compris au moins 164 civils parmi lesquels 44 enfants et 29 femmes. 1 585 palestiniens ont été blessés, dont 435 enfants et 282 femmes. 1 660 maisons ont été détruites ou sévèrement endommagées, directement déplaçant 9 900 personnes à Gaza. 22 600 personnes déplacées sont hébergées dans les  écoles  d’UNRWA. 900 000 personnes sont dépourvues d’approvisionnement en eau due à l’incapacité de réparer et gérer l’infrastructure.

Lire la suite : Appel à la solidarité avec le peuple palestinien

Une victoire sur notre route vers une déclaration internationale sur les droits des paysannes et des paysans !

Communiqué de presse de La Via Campesina

b_350_0_16777215_00___images_stories_droitshumains_Part_2.2.png(Genève, 27 juin 2014) Vendredi 27 juin, l’Assemblée du Conseil des Droits de l’Homme a voté en faveur d’une résolution autorisant la poursuite du processus en vue de rédiger une déclaration internationale sur les droits des paysan-ne-s et autres personnes travaillant en zone rurale. La Bolivie est en charge de démarrer les consultations informelles avec les Etats et la société civile et d’organiser une seconde session du groupe de travail intergouvernemental à composition non limitée, prévue en novembre 2014.

Ce projet de déclaration émane du mouvement paysan international La Via Campesina qui travaille sur ce dossier depuis plus de 10 ans. La Via Campesina, mouvement composé de plus de 164 organisations paysannes à travers 73 pays s’attache à identifier les discriminations subies par les personnes travaillant en zones rurales (paysans, ouvriers agricoles, nomades, pêcheurs, peuples indigènes, sans terre…) et à déterminer, avec l’appui d’organisations telles que FIAN-international et le CETIM (Centre Europe Tiers Monde), les droits spécifiques liés à ce groupe de personnes.

Après plusieurs études réalisées par le Comité consultatif du Conseil des Droits de l’Homme, l’Assemblée dudit Conseil a accepté l’étude finale en mars 2012 et a voté, en septembre 2012, une résolution visant à la mise en place d’un groupe de travail intergouvernemental ouvert chargé de rédiger une déclaration sur la base du projet annexé à l’étude finale. En juillet 2013, ce groupe intergouvernemental a tenu sa première session de travail.

Lire la suite : Une victoire sur notre route vers une...

Sous-catégories

Informations supplémentaires