| |

La Vía Campesina appelle à la fin du blocus à Cuba : “On ne peut pas jouer avec la faim du peuple”

(Bagnolet, 2 avril 2024) La Vía Campesina, un mouvement mondial représentant des millions de paysan·ne·s, peuples autochtones, communautés rurales, femmes et diversités paysannes, pêcheur·euses, travailleur·euse·s agricoles migrant·es et éleveur·euses nomades, exige la fin immédiate du blocus économique, commercial et financier criminel imposé unilatéralement par les États-Unis à Cuba depuis plus de 60 ans.

Cette politique injuste et illégale affecte directement et quotidiennement la vie, le développement et le bien-être de la population cubaine, y compris des milliers de familles paysannes et de travailleur·euses du monde rural. Ce crime contre le peuple cubain devient encore plus odieux dans un contexte post-pandémique et de multiples crises mondiales.

C’est pourquoi nous dénonçons vigoureusement les États-Unis et leur politique internationale interventionniste comme les principaux responsables de la situation économique aiguë à laquelle est confronté le peuple cubain. L’intensification du blocus a entraîné une pénurie de capacité de production électrique, perturbé le transport et la distribution alimentaire, entre autres nombreux préjudices. La situation est grave et on ne peut continuer à jouer avec la faim du peuple. L’alimentation et la Souveraineté Alimentaire sont des droits humains inaliénables.

Nous appelons également les États dignes et souverains à exiger l’exclusion de Cuba de la liste des États soutenant le terrorisme, dont le seul but a été de déstabiliser et de renverser son processus révolutionnaire. En même temps, nous dénonçons la campagne médiatique féroce et l’utilisation d’instruments de guerre non conventionnelle contre Cuba, installant à l’agenda une narrative de haine, de division et de désespoir.

Nous affirmons que les paysan·ne·s cubain·e·s ont fait des progrès significatifs vers la transformation de leurs systèmes agroalimentaires et la dignité des peuples ruraux, même dans un contexte post-pandémique, de crise climatique et de forte tension géopolitique. L’adoption de la Loi sur la Souveraineté Alimentaire et la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (SSAN) en juillet 2022 représente une avancée significative pour l’aménagement du territoire, le développement durable et l’amélioration des conditions de vie des paysan·ne·s dans les zones rurales de l’île.

C’est pourquoi, en tant que La Vía Campesina, nous nous joignons à la communauté internationale pour exiger la fin de l’immoral blocus à Cuba, et appelons nos organisations membres, ami·e·s et allié·e·s à mobiliser la solidarité et à rester vigilant·es contre toute forme d’ingérence et d’atteinte à la souveraineté de Cuba.

¡Cuba, Oui ! ¡Blocus, Non !
¡Globalisons la lutte ! ¡Globalisons l’espoir !