| | |

Les femmes haïtiennes font face à une nouvelle ingérence impérialiste

Article publié par Capire
Les défis et stratégies des paysannes haïtiennes pour l’autodétermination et la souveraineté populaire

Le peuple haïtien fait face, une fois de plus, à une ingérence impérialiste sur son destin. L’île des Caraïbes connaît une situation de violence croissante et de violations systématiques, de contrôle des territoires par des gangs armés, de répression et de subordination des intérêts du peuple à ceux du capital transnational. Les conditions de vie dans les villes et à la campagne se détériorent considérablement. L’accès à la nourriture et la circulation de la production paysanne ont été profondément affectés. C’est précisément pour cette raison que les femmes sont au centre de la résistance paysanne, féministe et populaire.

Face à cette situation, l’ONU, historiquement responsable des interventions militaires qui approfondissent les problèmes sociaux et politiques, agit à nouveau de manière alignée sur l’impérialisme états-unien. Dans la vidéo suivante, Islande Micherline, de la Via Campesina Haïti, dénonce le rôle des pays du Nord qui, à travers le Core Group en Haïti, ont opéré la nouvelle tentative d’intervention dans le pays.

À la campagne et en ville, les femmes haïtiennes proposent des stratégies économiques pour cette transition, comme le dit Islanda, dans le sens de la construction de l’agroécologie, de l’économie solidaire et de la souveraineté alimentaire, objectifs qui ont pour condition préalable l’autodétermination des peuples et un gouvernement populaire. De toutes les régions des Amériques, les femmes continuent en solidarité internationaliste et anti-impérialiste, pour la défense d’une Haïti digne et souverain, libre de l’occupation.