Haïti : Appel à la solidarité internationale face à l’ingérence étrangère

La Via Campesina et ses organisations de base en Haïti qui luttent pour la construction d’un monde solidaire, dénonçons le comportement proconsul de certaines Ambassades d’Haïti qui ont créé une crise multidimensionnelle dans le pays afin de prendre prétexte pour l’envahir par des troupes étrangères. Il faut mentionner que depuis bien des temps il y avait des processus de mobilisation citoyenne qui depuis le début des années 2016 réclament des changements structurels dans la société haïtienne et dénoncer les menaces actuelles sur l’avenir d’Haïti. Maintenant l’actuel gouvernement de facto depuis la mort de l’ancien président en 2021 voulait tout faire puisqu’il n’y a pas de parlement actuellement et ce gouvernement a été impose par la communauté internationale. Or, il n’a ni titre, ni qualité, ni légitimité l’autorisant à fonctionner ainsi jusqu’à même arriver à produire une telle demande qui s’assimile à un crime de haute trahison, puni par l’article 21.1 de la Constitution. C’est une attaque directe à la souveraineté et la dignité nationale. Cette nouvelle attaque soulève partout à l’échelle nationale et internationale colère et indignation et invite impérativement et urgemment à l’action solidaire unitaire pour éviter, une fois de plus, la souillure inacceptable du sol national par les troupes militaires étrangères.

Pour aggraver la crise, des campagnes médiatiques sont menées en République dominicaine en complicité avec la bourgeoisie nationale, du même coup le gouvernement dominicain avec des attitudes racistes et xénophobes contre les migrant.es haïtien·nes en les déportant massivement sans le respect des droits humains et droits de la personne. Les soldats dominicains les tuent et même les enfants et les femmes enceintes ne sont pas épargnés, les droits des migrants son violes.

En tant qu’organisation paysanne, nous sommes en première ligne de cette crise, étant donné l’accaparement des terres à grande échelle qui se poursuit, ainsi que les expulsions de paysan·nes et leur conversion en ouvrier·es agricoles salariés. Cette situation rend de plus en plus précaire la situation des paysan·nes, déjà marginalisé·es par l’État haïtien, qui n’a pu mettre en place aucune structure pour répondre aux besoins fondamentaux de la population. En conséquence, l’exode rural est en plein essor, principalement vers les grandes villes, d’où les gens migrent hors du pays. Les jeunes sont beaucoup plus touchés par la migration forcée imposée par l’impérialisme, à la fois pour exploiter les haïtien·nes dans d’autres pays comme main-d’œuvre bon marché, et nos ressources naturelles comme projet illusoire d’industrialisation.

Pour faire échec à ce projet criminel honteux et insoutenable d’agression militaire ainsi que la maltraitance et pour renforcer la lutte héroïque du peuple haïtien en faveur d’une Haïti souveraine, libérée de l’ingérence étouffante étrangère, l’impérieuse intensification d’une solidarité internationale agissante se révèle, en ce moment crucial plus que nécessaire. Et c’est pourquoi nous lançons un vibrant appel au renforcement de la solidarité internationale en vue d’aider le peuple haïtien à s’en sortir. En ce sens, facilité à l’échelle mondiale, une prise de conscience de la gravité de la situation et la nécessité d’agir solidairement et vite en faveur d’Haïti, serait essentiel.

Dans cette perspective, un appel d’urgence à l’action solidaire est lancé aux représentant·es des organisations progressistes du monde entier, des organisations des droits humains, des organisations syndicales, politiques, sociales et populaires, aux personnalités internationales sensibles aux droits et intérêts des peuples, aux militant·es internationalistes, aux Prix Nobel de la Paix, aux personnalités politiques et intellectuelles du monde entier et aux dignes représentant·es de tous les peuples en lutte.

Seule la solidarité nous sauve !

Cet article est disponible en