Le Prix Souveraineté Alimentaire Honorent Initiatives locales en Haïti, le Brésil, le Pays Basque, le Mali et l’Inde

US Food Sovereignty Alliance

Communiqué de presse

New York City – Cinq mouvements populaires de base œuvrant pour l’accès démocratique a la terre, aux grains, à l’eau et à la nourriture sont cette année les lauréats du prix de la souveraineté alimentaire « Food Sovereignty Prize », a annoncé aujourd’hui l’US Food Sovereignty Alliance.

Les lauréats du cinquième Food Sovereignty Prize annuelle ont été choisis parmi plus d’une quarantaine de projets innovants destines à créer des solutions idoines contre la faim et la pauvreté, a annoncé l’alliance, un réseau d’organisations pour la justice alimentaire, la lutte contre la faim, le travail, l’environnement, les fondements religieux, et un plaidoyer de producteurs agricoles.Les lauréats prendront part au Groupe d’Haïti de 4 (G4) et à la Brigade Sud-Américaine Dessalines, une collaboration internationale de paysan a paysan travaillant pour la reconstruction du ‘’ grenier’’ Haïtien, son sol et les systèmes agricoles.

Les mentions honorables ont été recueillies par le Collectif Tamil de Femmes du Tamil Nadu d’Inde, la Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali ; et la Solidarité Paysanne du Pays Basque en Europe.

“ Le Prix Souveraineté Alimentaire symbolise la lutte pour une terre ou tous les peuples ont droit à une nourriture saine et hors de danger; une lutte qui doit être menée aussi bien de façon locale que globale, et qui requiert une profonde solidarité entre toutes les organisations combattant pour l’indépendance alimentaire” Chavannes Jean-Baptiste, G4 membre du Comité Exécutif.

Flavio Barbosa, du groupe Sud-Américain Dessalines Brigade, dit, “Recevoir ce prix pour le partenariat entre le Group 4 et Dessalines Brigade est un encouragement pour les autres à participer aux échanges durables comme celui que nous expérimentons en Haïti. Et cela nous permet d’endosser la responsabilité de continuer notre défense des paysans et de l’agriculture écologique comme un moyen de production durable accessible à tous pour des aliments sains et dépourvu de matières chimiques. ”

L’US Food Sovereignty Alliance présentera les trophées au cours d’une cérémonie à New York le 15 Octobre 2013, au Smithsonian National Museum of the American Indian. La cérémonie sera organisée par WhyHunger et en vedette le conférencier Shirley Sherrod et musiciens Martha Redbone et Jen Chapin. Les événements ultérieurs avec les lauréats pour mettre en évidence les questions de souveraineté alimentaire dans les États-Unis auront lieu à Des Moines, dans l’Iowa, et à Detroit, Michigan, sur Octobre 16-21.

Depuis son lancement en 2009, Le Prix Souveraineté Alimentaire a enregistré une attention internationale pour sa reconnaissance des différents efforts populaires pour promouvoir la démocratie alimentaire. En contradiction avec le Prix Mondial de L’Alimentation « World Food Prize », qui met l’accent sur l’augmentation de la production par la technologie et cette année à récompensé des scientifiques travaillant pour des corporations biotechnologiques, Monsanto et Syngenta, Le Prix Souveraineté Alimentaire quant a lui honores des organisations et mouvements à travers le monde combattant pour le droit a la nourriture pour tous les peuples et la dignité pour ceux qui mettent de la nourriture dans nos plats.

“Avec ce prix, nous honorons le vrai-monde, les solutions durables a la pauvreté, l’instabilité sociale et l’insécurité alimentaire” dit un fermier du Montana Dena Hoff, Co-président Nord Américain de la Via Campesina, le premier gagnant du Prix Souveraineté Alimentaire en 2009. “Avec quarante nominations venant de vingt et un pays et un comité de sélection comprenant des activistes de la justice alimentaire, des dirigeants communautaires et des universitaires provenant de Etats Unis et du Canada Le Prix Souveraineté Alimentaire reconnait les exemples efficients et inspirants des communautés concourant au persistant changement créative et sincère dans leur sécurité alimentaire; and dans leur démocratie.” Hoff est le Vice Président de la National Family Farm Coalition, un membre fondateur d’US Food Sovereignty Alliance.

Les Lauréats : Bref Aperçu

Gagneur: Groupe de 4, Dessalines Brigade / Via Campesina, en Haïti et en Amérique du Sud

En 2007, les plus grandes organisations paysannes d’Haïti-Têtes Ensemble Petits Agriculteurs d’Haïti (Tet Kole), Mouvement Paysan de Papaye (MPP), le Congrès national de Mouvement Paysan Papaye (MPNKP) et la Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est Région (CROSE)-uni leurs forces que le Groupe 4 (G4), une alliance nationale pour promouvoir les bonnes pratiques agricoles et de plaider pour les paysans. Le G4, qui représentent plus d’un quart de million d’Haïtiens, a invité les dirigeants paysans d’Amérique du Sud et d’experts en agro-écologie en Haïti pour travailler de concert pour sauver les semences créoles et soutenir l’agriculture paysanne. Ensemble, le G4 et la Brigade Dessalines, comme il est devenu connu, du nom de 19ème siècle haïtien leader indépendantiste Jean Jacques Dessalines et soutenu par La Via Campesina, ont collaboré pour reconstruire l’environnement d’Haïti, de promouvoir la richesse et à la fin la pauvreté. Le partenariat a également fourni un soutien immédiat et continu aux victimes du séisme de 2010, et le Groupe des 4 a fait les manchettes mondiales quand ils ont rejeté un don de semences hybrides de Monsanto.

Mention honorable: Solidarité Paysans Pays Basque (EHNE), Pays Basque

En Europe, dans le pays Basque, le combat pour la souveraineté alimentaire est intégré à un plus grand combat pour l’autonomie politique et culturelle. Etant l’un des principaux fondateurs du mouvement paysan La Via Campesina en 1993, EHNE continue d’être au-devant de l’innovation, et en matière d’approches de souveraineté alimentaire et politique. Au niveau local, EHNE offre a plus de 6.000 de ses membres un support éducatif et économique ; son programme destine à la jeunesse a permis à beaucoup de jeunes de revenir à l’agriculture ; et elle continue d’œuvrer afin d’établir de nouveaux liens entre les campagnes et les villes régionales. Grace à son vibrant réseau de petits agriculteurs Basque, d’entreprises coopératives, et son important système alimentaire local, tous supportes par EHNE, la région du pays Basque a mieux affronte la crise financière que le reste de l’Europe.

Mention honorable: Coordination Nationale des Organisations Paysannes (CNOP), Mali

Etant l’unité coordonnatrice des organisations paysannes au Mali, la CNOP regroupe plus de 2,5 millions d’agriculteurs. L’organisation travaille à travers le pays pour développer des relations nationales, régionales et locales entre les paysans et d’autres organisations de développement rural, la CNOP supporte aussi l’agriculture familiale, fait du lobbying avec le gouvernement en promouvant les besoins d’un mouvement national paysan, y compris des efforts significatifs contre l’accaparement des terres. Due en grande partie aux efforts de la CNOP de s’assurer que la souveraineté alimentaire devienne une base fondamentale de la politique agricole Malienne, le Mali est un des rares pays au monde a inscrire le droit à la souveraineté alimentaire dans sa constitution.

Mention honorable: Collectif des Femmes du Tamil Nadu en Inde

Dans l’état Sud de l’Inde du Tamil Nadu, comme dans la plupart de l’Inde, les femmes ont peu de pouvoir social économique et politique, et se battent la plupart du temps pour pouvoir nourrir leurs familles. Les femmes Dalit de caste plus basse, les indigènes, et les femmes veuves font face à de plus grandes difficultés. Grâce au Tamil Nadu Femmes collective, 100.000 femmes marginalisées sont organisées, beaucoup de syndicats de travailleurs non officiels ou de petites fermes collectives, afin de renforcer leur souveraineté alimentaire et donc leur puissance plus large. En plus de s’organiser au niveau local et national sur des issues liées à la sécurité alimentaire de leurs familles, aux droits à la terre et a l’opposition des organismes génétiquement modifiés, le collectif encourage la culture de variétés de mil locale-la graine traditionnelle « Hardy » est nutritive, résistante a la sécheresse et facile à cultiver dans la région compare au blé et au riz.

Pour les mises à jour sur les évènements et pour plus d’informations sur la souveraineté alimentaire et les lauréats, visiter www.foodsovereigntyprize.org.

 

Cet article est disponible en