La Via Campesina condamne la nouvelle attaque d’Israël sur Gaza

(8 août 2022) La Via Campesina – le mouvement paysan international représentant quelque 200 millions de producteur·trices alimentaires sur tous les continents, uni·es dans notre lutte pour la souveraineté alimentaire et les droits des paysan·nes – condamne catégoriquement les nouvelles attaques israéliennes contre Gaza et toute la Palestine occupée. Nous demandons l’arrêt immédiat de ces attaques et que l’Occupation israélienne soit tenue responsable de ses crimes. Une fois de plus, l’occupation israélienne fait la guerre à la population de Gaza en utilisant les armes les plus meurtrières, tuant 44 civils palestinien·nes (dont un tiers de jeunes enfants).

La bande de Gaza assiégée – la zone la plus densément peuplée du monde – abrite quelque deux millions de Palestinien·nes. Elle a subi attaque sur attaque ces dernières années, six assauts majeurs depuis 2009. Au cours de ces attaques, l’occupation israélienne a tué au total 4 245 Palestinien·nes, dont 621 femmes et 1128 enfants. Vingt-deux mille huit cents autres Palestinien·nes ont été blessés, de façon modérée ou non, entraînant des handicaps permanents pour beaucoup. Des massacres ont été commis contre plus de 144 familles palestiniennes, et des dizaines de milliers de maisons ont été complètement ou partiellement détruites. Des armes interdites au niveau international, telles que des bombes incendiaires au phosphore, ont été utilisées par l’occupation.

Le vendredi 5 août 2022, l’occupation israélienne a lancé sa dernière agression. Quoi que l’occupation prétende faire, des crimes de guerre ont de nouveau été commis. Pour nous, l’occupation et ses forces armées se sont lancées dans une autre aventure militaire qui sert les objectifs politiques et électoraux israéliens pour le mois de novembre prochain. Comme c’est devenu la norme dans les élections israéliennes, le sang palestinien est le matériel électoral.

En tant que La Via Campesina, nous appelons nos ami·es et nos allié·es à :

  1. Exiger que la communauté internationale et tou·tes les défenseur·euses de la paix dans le monde condamnent cette nouvelle agression pour ce qu’elle est : un terrorisme d’Etat organisé par une puissance occupante. Les personnes, les organisations et les institutions doivent dire la vérité partout et à chaque fois qu’elles le peuvent – l’occupation est un crime !
  2. Rejoignez le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanction [https://bdsmovement.net/], en rejetant l’occupation israélienne et sa guerre permanente contre le peuple de la Palestine occupée, en traitant Israël comme un état d’apartheid, en poursuivant ses dirigeants, en les empêchant de se déplacer et de voyager, et en les poursuivant devant des tribunaux internationaux pour crimes de guerre;
  3. Appeler à la levée immédiate du siège de la bande de Gaza et à la fourniture des besoins et services de base de la population, en particulier à la lumière du siège en cours depuis 2006 ;
  4. Réitérer que la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) garantit aux paysan·nes et aux peuples autochtones la souveraineté sur leurs propres ressources et leur droit à l’autodétermination – ce que l’occupation israélienne et les gouvernements d’occupation successifs refusent au peuple palestinien ;
  5. Normaliser l’application des processus de crimes de guerre pour les violateurs des droits humains dans le monde entier, en imposant des sanctions au gouvernement d’occupation et en criminalisant leurs actions dans les forums internationaux. Il est totalement inacceptable que la Palestine reste sous les violations quotidiennes de l’occupation, y compris les vagues successives d’implantations illégales, depuis plus de 70 ans. Cette injustice doit prendre fin.

Plus de guerre contre le peuple de Palestine ! Les droits des Palestinien·nes sont des droits humains! Mettez fin au siège de Gaza ! Mettez fin à l’occupation !

Globalisons la lutte ! Globalisons l’espoir !

Cet article est disponible en