#25Nov. Rompre le silence, mettre fin à la violence. Résister au patriarcat et au capitalisme!

(25 novembre 2018, Negombo, Srilanka) Nous, paysannes de La Via Campesina, paysannes d’Amérique, d’Afrique, d’Europe et d’Asie, réunies ici à Negombo, Srilanka, cette semaine, pour la Rencontre mondiale de l’articulation des femmes, condamnons à l’unanimité toutes les formes de violence et de discrimination contre les femmes et les jeunes filles partout.
Nous disons cela tout en réalisant qu’il reste beaucoup à faire pour que la violence qui s’est produite et qui se produit encore aujourd’hui, dans nos pays, dans nos foyers, dans nos organisations, enracinée dans le patriarcat, la violence sous forme du viol et de la marchandisation des femmes soit effacée de notre société, nos territoires, nos corps et nos vies.

En ce 25 novembre et tous les jours, les paysannes et paysans de La Via Campesina disent :

“Mettons fin à de violence contre les femmes, rompons le silence, résistons et affrontons le patriarcat et le capitalisme. Nous sommes contre tous les types de violence qui affectent encore de nombreuses femmes dans les campagnes et dans les villes. Nous devons vaincre la barbarie, le fascisme et le manque de respect des droits les plus fondamentaux, aujourd’hui et chaque jour en tant que femmes travailleuses. Nous comprenons que le capitalisme est la principale source d’inégalité et que de ces inégalités jaillissent de nombreuses formes de violence. C’est pourquoi cette lutte est une aussi lutte de classe.
Notre proposition et nos outils de transformation proviennent de la terre dans laquelle nous, les femmes, nous sommes ancrées, de la terre cultivée en agroécologie pour atteindre la souveraineté alimentaire. Nous sommes inspirées par la recherche collective pour la construction de l’égalité dans nos espaces d’actions et d’études, ainsi que par toutes les marches et les luttes auxquelles les femmes participent pour construire la FEMME NOUVELLE ET l’HOMME NOUVEAU qui bâtiront la société de demain. Il est clair pour nous que la seule façon de mettre fin au machisme est d’affronter l’oppression et l’exploitation. Seuls les femmes et les hommes organisés dans les mouvements populaires, paysans, urbains, mouvements des pêcheurs et des peuples des forêts peuvent mener à bien cette lutte pour la construction de l’égalité.

Nous, paysannes et paysans du monde de la Via Campesina, présent.e.s des 81 pays du monde nous disons OUI à l’égalité, et FIN à la violence contre les femmes. Nous voulons et nous nous engageons quotidiennement à construire une vie sans violence, sans discrimination et sans exploitation envers les femmes.

La société que nous voulons est sans violence contre les femmes !

Contacts pour les interviews:

ES: Nury Martinez | Fensuagro Colombia | +57 310 772 0098

FR: Ehaibi Torkia| + 26 93116634 (par whatsapp)

ES: Anuka de Silva|Movimiento por la Tierra y por la Reforma Agricultural | Sri Lanka |+94 71 588 3723

Ce article est également disponible en English et Español.