La Via Campesina International condamne l’assassinat de Marcio Matos et exige justice

Déclaration de solidarité, 26 janvier 2018

La Via Campesina International condamne l’assassinat de Marcinho et exige que les criminels soient traduits en justice !

La Via Campesina condamne fermement, devant l’opinion publique internationale, le meurtre du camarade Marcio Matos (Marcinho), leader du MST – Mouvement des Sans-Terres – dans l’État de Bahia, au Brésil, qui a été assassiné le mercredi 24 janvier devant chez lui au camp de Boa Sorte, à Iramaia, dans la région de Chapada Diamantina.

Marcinho, qui était un leader de premier plan du MST engagé dans la lutte paysanne à Bahia, a été assassiné devant son fils, abattu par trois tirs en pleine tête. Il avait 33 ans.

La mort de Marcinho s’ajoute à une longue liste de leaders paysans et d’activistes sociaux, dont de nombreux membres du MST, tués pour avoir lutté inlassablement afin de récupérer et de saisir des terres pour les familles expropriées et les sans-terres. Leurs luttes paysannes et sociales ont d’abord été criminalisées. Ensuite sont venues les attaques, les arrestations et les emprisonnements, y compris le meurtre des leaders paysans et des activistes sociaux qui luttent à leurs côtés. L’objectif de cette politique violente et répressive est de contenir le mouvement pour une réforme agraire et populaire, capable de mettre l’agriculture au service du peuple plutôt que de la considérer uniquement comme une source de profits pour une poignée de sociétés.

En ce sens, La Via Campesina condamne fermement le meurtre de Marcinho et demande que les auteurs de ce crime soient poursuivis en justice. Nous exhortons tous les membres de La Via Campesina à prendre connaissance de cet appel à la justice pour Marcinho et sa famille, alors les crimes contre les leaders paysans et les activistes sociaux sont commis dans un contexte d’impunité et de violence favorisé par un État criminel.

Enfin, nous faisons part de notre solidarité sans faille à notre organisation sœur, le MST : nous sommes à votre disposition pour soutenir votre lutte pour obtenir justice pour Marcinho et sa famille.

Que le meurtre de Marcinho nous pousse à renforcer notre engagement à poursuivre le combat pour les droits des paysans et contre ce système de mort et de violence.
Pour Marcinho, nous n’observerons pas seulement une minute de silence mais mènerons une vie entière de lutte !

VIVE MARCINHO, LE COMBAT CONTINUE !

VIVE MARCINHO, LE COMBAT CONTINUE !

VIVE MARCINHO, LE COMBAT CONTINUE !

GLOBALISONS LA LUTTE, GLOBALISONS L’ESPOIR !

Ce article est également disponible en English et Español.