Thailande : L’Assemblée des pauvres soutient la demande en 3 points du mouvement Free Youth et demande l’arrêt des poursuites contre Baramee Chaiyarat et d’autres dirigeants

La Thaïlande traverse une nouvelle crise politique depuis que le gouvernement a décidé de recourir à des poursuites judiciaires pour faire taire les dissidents, notamment les étudiants, les dirigeants ouvriers, les militants politiques et les leaders de la base. Nous, l’Assemblée des pauvres, ne tolérerons plus de telles intimidations.

Le gouvernement de Prayuth Chan-ocha nous a toujours opprimés. Nous sommes obligés de quitter notre terre. Nos ressources, nos terres, nos eaux et nos forêts sont accaparées pour la construction de barrages, pour des zones économiques spéciales, etc. Le gouvernement n’est jamais sincère pour résoudre nos problèmes. Nos dirigeants sont suivis, menacés et harcelés. Nous sommes bloqués lorsque nous élevons la voix pour demander justice. Nous sommes victimes d’abus juridiques et nous ne pouvons pas accéder à la justice. Les arrestations de nuit, comme dans ce cas, ont lieu.

Lorsque la Constitution B.E.2560 est appliquée, les étudiants, les travailleurs, les agriculteurs, les pauvres et d’autres personnes qui connaissent leurs droits et leur liberté organisent des manifestations pour demander au gouvernement de résoudre les problèmes chroniques auxquels nous sommes confrontés. Le 18 juillet 2020, une manifestation a eu lieu au Democracy Monument de Bangkok, menée par le mouvement Free Youth revendiquant 3 points en particulier. M. Baramee Chaiyarat, secrétaire général de l’Assemblée des pauvres, a également participé à cette manifestation et y a prononcé un discours public.

L’Assemblée des Pauvres considère que la demande en 3 points de Free Youth est pertinente pour notre position. Nos concitoyens, les pauvres, ont toujours été intimidés par l’État. Nous voulons également la dissolution du Parlement. Nous voulons que les députés et le gouvernement soient élus par le peuple afin qu’ils puissent résoudre nos problèmes. Nous voulons une nouvelle constitution qui reflète notre slogan “Pour une démocratie où les gens peuvent manger, pour une politique où les pauvres comptent”.

M. Baramee Chaiyarat, notre secrétaire général, a été arrêté simplement parce qu’il voulait exercer ses droits légitimes et sa liberté de réunion pacifique. L’arrêter est une violation des droits et des libertés qui sont le fondement du régime démocratique.

L’Assemblée des pauvres exprime son soutien à la demande en trois points de Free Youth. Nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de Baramee Chaiyarat et des autres dirigeants arrêtés et l’arrêt des poursuites judiciaires à leur encontre. Nous sommes prêts à prendre des mesures et à mettre en place le camp de démonstration prolongé à Bangkok si nos demandes ne sont pas satisfaites.

Assemblée des pauvres,

P.S : En fin d’après-midi du 20 août, Mr Baramee Chaiyarat a été libéré. Nous attendons des nouvelles quant à la libération des autres dirigeants

20 août 2020

Cet article est disponible en