« Ne touche pas à ma terre, ma maison, mes militant-e-s»

Communiqué de la Convergence Malienne contre les Accaparements des Terres

(Bamako, le 28 octobre 2020) Intimidation et tentative d’arrestation de Massa Koné pour le soutien apporté à une victime d’expropriation foncière.

Depuis le 9 octobre 2020, le vieux Sidi, victime d’expropriation foncière a été interpellé et placé sous mandat de dépôts à la Maison d’arrêt de Bamako par le juge d’instruction du tribunal de Grande Instance de la commune VI du District de Bamako. Le 28 octobre 2020, Drissa Sangaré, membre de l’UACDDDD se retrouve dans la même situation : il a aussi interpellé par le même juge.

Pour rappel, le vieux Sidi Touré né en 1946 à Diré dans la région de Tombouctou, membre de l’UACDDDD communément appelé Union depuis 2005, est installé dans le quartier Faladiè Sokoro, commune VI de Bamako, depuis 1977 sur sa parcelle qu’il a obtenu auprès de la Famille Touré, propriétaire terrien. Après le lotissement du dit quartier, le Vieux sidi, blanchisseur de métier n’avait pas les moyens de payer les frais de régularisation, mais il a été recensé avec son carnet de famille et un numéro d’enquête. La famille Touré lui a même délivré un certificat de propriété légalisée auprès de la mairie de la Commune VI sous la parcelle N° K/16.

En 2017, soit 41 ans après, une tierce personne, Mountaga Traoré, propriétaire d’une agence immobilière se présente avec une notification de la Mairie du District de Bamako de la même parcelle. Suite à plusieurs harcèlements judiciaires pour expulsion fait par le propriétaire d’agence immobilière, la décision de ce dernier a été annulé par le tribunal Administratif du Mali, jugement N°545. A cela s’ajoute l’avis de classement de la requête de Mountaga Traoré sans suite N°3534/2019. En exécution de la décision du Tribunal Administratif, la Mairie du District de Bamako a régularisé le Vieux Sidi Touré sur sa parcelle.

Malgré que Sidi Touré aie en sa possession son titre de propriété, confirmé par la décision du tribunal Administratif, le richissime propriétaire d’agence immobilière se tourne vers le tribunal de grande Instance de la Commune VI de Bamako. A la surprise général, le Vieux Sidi a été arrêté et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’Arrêt de Bamako par le juge d’instruction le 09 octobre 2020, mais pour quel motif ? combien d’arrestations encore ? Jusqu’où iront-ils ? Jusqu’au Secrétaire Général de l’UACDDDD, porte-parole de la CMAT et de la CGLTE OA, Massa KONE impliqué dans la défense du dossier et qui, de plus, a été déjà volé et menacé chez lui par des hommes armés, il y a à peine 4 mois ?

En vue d’enrayer cette escalade qui est une atteinte aux droits les plus fondamentaux, nous lançons un appel auprès de toutes les organisations de défense des droits humains, à l’opinion nationale et internationale et à toutes personnes épris de justice pour la libération des personnes arrêtées et la défense et la protection du Camarade Massa Koné et de tous les membres de l’UACDDDD qui œuvrent chaque jour pour les droits fonciers des plus démunis.

Cet article est disponible en