|

La Via Campesina : rapport annuel 2020

Résumé : Ce rapport annuel met en lumière les luttes et les activités que nous avons menées et les progrès que nous avons réalisés en 2020. L’année a été l’une des plus éprouvantes des cinquante dernières années. Personne n’avait prévu qu’au mois de mars, le monde serait confronté à une pandémie qui mettrait un terme à la vie telle que nous la connaissions. C’est ce qu’a fait la pandémie de Coronavirus (Covid-19). Celle-ci a révélé deux choses : (1) le noyau pourri et les fissures de l’économie néolibérale mondiale et (2) le besoin urgent de politiques radicales pour apporter le changement ainsi qu’une assistance, la dignité et l’équité à des milliards de personnes dont la survie ne tient qu’à un fil. Le désespoir s’accroît avec chaque crise, entraînant des conséquences non recherchées, telles que la montée récente de l’extrême droite, du fascisme et du nationalisme totalitaire. Les inégalités dans le monde sont au plus haut. L’empathie est au plus bas et les politiques économiques, sociales, écologiques et environnementales destructrices sont plus répandues que jamais. Cette pandémie enracinée dans le capitalisme et fortement liée au modèle d’agriculture industrielle est l’une des nombreuses conséquences récentes de ces politiques destructrices.

Alors que la turbulente année 2020 touchait à sa fin, beaucoup espéraient que 2021 serait une meilleure année. La flambée des nouvelles infections dans la plupart des pays ne montre pas de retour à la « normalité » de l’époque pré-Covid. Des mesures urgentes sont nécessaires, de la base jusqu’au niveau des États, pour transformer et reconstruire les centaines de millions de vies de personnes poussées à la famine et à la pauvreté par la pandémie de la Covid. La pandémie nous a fait entrer dans une période où l’on comprend davantage l’importance de la production alimentaire locale et la nécessité de politiques de santé publique. La souveraineté alimentaire, en tant que droit des peuples à une alimentation saine et culturellement appropriée, produite selon des méthodes écologiquement durables, est importante.

En tant que La Via Campesina, nous avons adapté notre stratégie de communication, réorienté nos ressources vers les actions de communication et intensifié notre présence sur les réseaux sociaux. Cette stratégie était primordiale pour pouvoir toucher les gens. Nous leur avons demandé de « rester chez eux mais pas en silence ». Il est fondamental qu’un mouvement comme LVC reste présent aux yeux du public et dans l’opinion publique pour mobiliser en faveur de changements qui vont dans le bon sens ! La réalisation des droits des paysan•ne•s et de ceux des travailleur•se•s migrant•e•s et saisonnier•e•s par la promotion de la Déclaration demeure également une priorité pour le mouvement paysan. Nous continuerons à lutter contre la criminalisation et la répression des leaders paysans. Nous explorerons différentes idées pour créer nos propres espaces de solidarité, tout en renforçant les réseaux de solidarité existants..

La Via Campesina : rapport annuel 2020

Date de publication : 29 avril 2021

Disponible en anglais et en espagnol

Ce article est également disponible en English and Español.