|

Rapport annuel de La Via Campesina | 2022

30 ANS DE LUTTE COLLECTIVE, D’ESPOIR ET DE SOLIDARITÉ

L’année 2022 a marqué le 30e anniversaire du mouvement paysan international La Via Campesina (LVC). C’est en 1992, au Nicaragua, que la troisième Rencontre Continentale des résistances autochtones, afrodescendantes et populaires sème les premières graines du mouvement. Le collectif, alors constitué de quelques organisations, se réunit et s’engage à cultiver un mouvement international capable de faire entendre la voix des paysan·nes du monde entier. Iels s’unissent contre le modèle agricole néolibéral et sont décidé·es à participer à l’élaboration des politiques publiques qui les concernent. Aujourd’hui, LVC compte 182 organisations locales et nationales dans 81 pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe et des Amériques. 

Malgré les crises mondiales actuelles (la faim, le changement climatique, les guerres et les migrations), LVC continue de se développer et récolte de nombreux succès : la souveraineté alimentaire est aujourd’hui reconnue par certains pays, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) soutient l’agroécologie paysanne et la Déclaration des Nations unies sur les droits des paysan·nes et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) a été adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU. LVC occupe d’importants espaces multilatéraux de gouvernance alimentaire mondiale afin de contribuer à l’élaboration de politiques publiques en faveur de la souveraineté alimentaire, de l’agroécologie et de la réforme agraire intégrale et populaire. 

En 2022, LVC a présenté des revendications et des propositions fortes pour endiguer les crises mondiales à court et à long terme. La levée des restrictions de voyage a permis aux leaders paysan·nes et autochtones d’être présent·es dans les espaces d’élaboration de politiques et de prise de décision pour se faire entendre et être considéré·es. Tous les continents ont coordonné leurs efforts pour bâtir un futur construit sur la souveraineté alimentaire et la justice sociale.

Dans les pages suivantes de ce rapport, nous vous présentons un compte-rendu complet de ces initiatives et de leurs résultats. Le rapport abordera également plusieurs aspects des efforts de renforcement du mouvement, y compris les efforts actifs pour construire un leadership de femmes paysannes, des espaces pour des débats plus profonds sur la diversité des genres, et pour approfondir la pratique du féminisme paysan à tous les niveaux de La Via Campesina.

Ce article est également disponible en English and Español.