| |

Inondations au Pakistan : solidarité et appel à l’aide urgent ! 

La Via Campesina exprime sa solidarité avec le peuple pakistanais dont les vies et les moyens de subsistance ont été affectés par des inondations sans précédent qui ont fait plus de 1 300 morts et touché plus de 50 millions de personnes. Vous trouverez ci-dessous un appel urgent à l’aide lancé par le Comité Pakistan Kissan Rabita (PKRC), l’organisation membre de LVC au Pakistan. La déclaration publiée par le PKRC détaille également l’ampleur de la dévastation et l’impact particulier sur les agriculteurs et agricultrices et les travailleurs et les travailleuses salariés. Nous appelons la communauté internationale à rester attentive à la situation au Pakistan et à apporter toute la solidarité et le soutien demandés par les membres de la société civile et les groupes de citoyens et citoyennes qui coordonnent et soutiennent les efforts de secours et de redressement.


Appel de solidarité du Comité Pakistan Kissan Rabita (PKRC) | 31 août 2022

Les pluies de mousson incessantes et les crues soudaines ont dévasté le Pakistan, affectant des millions de personnes et de communautés et causant d’énormes pertes économiques. Selon le chiffre officiel de l’Autorité nationale de gestion des catastrophes, les inondations ont jusqu’à présent coûté la vie à 1 350 personnes. Un million de maisons ont été détruites ou partiellement endommagées, laissant des millions de personnes dans le besoin urgent d’un logement. Plus de 50 millions de personnes ont été déplacées de leurs foyers.

Selon un rapport du gouvernement local, plus de 10 millions de personnes se sont retrouvées sans abri dans la seule province du Sindh. Les moyens de subsistance ont également été gravement touchés : plus d’un million de têtes de bétail, source essentielle de subsistance pour de nombreuses familles, sont mortes, dont 63 % au Balouchistan et 25 % au Pendjab. . Environ 4 millions d’acres de cultures et de vergers ont également été touchés, dont au moins 304 475 acres au Baloutchistan, 438 274 acres au Pendjab, 35 565 acres à Khyber Pakhtunkhwa (KPK) et 2,5 millions d’acres au Sindh. Les dommages aux infrastructures ont aggravé davantage la situation humanitaire, avec la destruction partielle ou totale de plus de 3 000 km de routes et de plus de 220 ponts empêchant l’évacuation vers des zones plus sûres ou de se déplacer pour accéder aux marchés, aux soins médicaux ou à d’autres services vitaux, et limite l’acheminement de l’aide aux personnes dans le besoin.

Plus de 1 000 établissements de santé sont partiellement ou entièrement endommagés dans la province du Sindh, et 198 établissements de santé sont endommagés dans les districts touchés du Balouchistan. Les dommages causés aux routes et aux ponts ont également compromis l’accès aux établissements de santé pour les filles et les femmes. Les données provisoires des départements provinciaux de l’éducation montrent qu’au moins 17 566 écoles ont été endommagées ou détruites en raison de la situation d’urgence : 15 842 écoles dans le Sindh, 544 au Balouchistan et 1 180 au Pendjab.

Causes sous-jacentes des inondations

Le Pakistan produit moins de 1 % des émissions de carbone dans le monde, pourtant c’est l’un des pays les plus durement touchés par la crise climatique. Au cours des 20 dernières années, il a toujours été répertorié dans l’indice mondial des risques climatiques comme l’un des dix pays les plus vulnérables au monde. Le Pakistan et d’autres pays d’Asie du Sud sont les points chauds de la crise climatique.

Impact sur les exploitations, les agriculteurs et agricultrices et les salarié.e.s

Les cultures agricoles les plus touchées sont le riz et le coton, en particulier dans les régions du Sindh et du sud du Pendjab. Près de la moitié de la récolte de coton du pays a été détruite et la récolte de coton dans la région de Saraiki Waseeb a été gravement touchée.

De même, les vergers de manguiers et les fermes de piments rouges du Sindh sont également inondés. La culture de canne à sucre sur pied a également subi des dommages allant jusqu’à 7 % en raison des inondations, bien qu’il s’agisse d’une culture gourmande en eau, ce qui démontre l’intensité de la catastrophe à laquelle sont confrontés les petits exploitants et les petites exploitantes agricoles et les communautés agricoles.

Dans de nombreuses régions du KPK, en particulier dans les villes de Swat, Nowshera et Charsadda, les cultures de maïs et de riz ont été emportées par des crues soudaines. Les agriculteurs et agricultrices, les travailleurs et travailleuses agricoles et les communautés agricoles ont perdu leurs terres et leurs animaux. Leurs maisons ont également été détruites, et ils vivent désormais à l’extérieur sans toit ni abri.

Il pourrait également y avoir des problèmes lors de la prochaine récolte, affectée par les inondations. D’une part, le sol qui peut prendre plus de temps à s’assécher. Un autre problème est le manque de ressources auquel sont confrontés les agriculteurs et agricultrices, car ils utilisent souvent les revenus des récoltes précédentes pour planter la suivante. Ces personnes ont perdu leur bétail et leurs récoltes et ils ont également été déplacés de leurs terres et territoires. Ils auront besoin de l’aide du gouvernement et d’autres pour investir dans la prochaine récolte. L’autre problème pourrait être la démarcation des terres. Comme dans le cas des inondations, il doit être refait dans son intégralité.

Besoins immédiats sur le territoire et les efforts d’assistance de PKRC

Des millions de Pakistanais touchés ont désespérément besoin d’aide alors que les autorités se disent « dépassées » par l’ampleur de la catastrophe, décrite par le ministre du climat du pays comme une « grave catastrophe climatique ».

Pour assurer la fourniture d’assistance et de rétablissement des personnes touchées par les inondations, le gouvernement a besoin de plus de 72 milliards de roupies(environ 327 millions de dollars). Selon le rapport initial d’évaluation, plus de Rs. 7 milliards (environ 32 millions de dollars) de contribution en espèces sont nécessaires, près de Rs. 9 milliards (environ 113 millions de dollars) sont nécessaires pour fournir des articles non alimentaires, et près de Rs. 2 milliards (environ 9 millions de dollars) doivent être dépensés en frais médicaux.

Pour sauver le bétail, plus de Rs. 9 milliards (environ 113 millions de dollars) sont nécessaires, tandis que l’achat d’équipement pour accélérer le processus d’assistance devrait s’élever à environ 5 milliards de roupies (environ 22,7 millions de dollars). La reconstruction de toutes les infrastructures et de quelque 82 000 maisons nécessite Rs. 41 milliards (environ 186 millions de dollars), a rapporté Independent Urdu.

Les articles suivants sont nécessaires de toute urgence pour aider les personnes et les communautés touchées :

  • Eau potable propre;
  • Combustible sec tel que bois, kérosène, etc.
  • Aliments secs (puisque les aliments cuits peuvent périr ou n’être utiles qu’une seule fois) ;
  • Lait en poudre (pour enfants) et lait liquide en brique ;
  • Draps en lin au lieu de couvertures et couettes ;
  • Vêtements cousus faciles à porter;
  • Chaussures en plastique, car les chaussures ordinaires sont inutiles dans un contexte d’eau stagnante ;
  • Serviettes hygiéniques (avec emballages jetables) ou serviettes en tissu pour femmes ;
    – Des aliments crus tels que du riz, de la farine et des lentilles pour les personnes bloquées chez elles en raison des inondations ;
  • Ration sèche sous forme de chana noir grillé et des dattes ;
  • Fourrages secs pour le bétail ;
  • Tentes.

Le PKRC et le parti Haqooq e Khalq mènent des activités de secours depuis le 29 juillet 2022 et sont en contact avec les communautés touchées dans le sud du Pendjab, le Sindh et le Balouchistan.

Nous envoyons des articles de secours contre les inondations, des rations alimentaires pour ceux qui ont besoin d’une aide immédiate. Des camps de soins médicaux ont également été organisés grâce au travail bénévole de jeunes médecins.

Nous avons besoin de votre solidarité et de votre soutien immédiats. Veuillez envoyer vos dons à notre organisation sœur Crofter Foundation. Crofter Foundation est une organisation enregistrée au Pakistan.

  • Nom de la banque : Silkbank
  • Intitulé du compte : Crofter Foundation
  • IBAN : PK07SAUD0000032008215629
  • SWIFT : SAUDPKKA
  • Adresse : Silk Bank, main branch, Egerton Road, Lahore, Pakistan

Pour nous aider à identifier la demande, veuillez mentionner « PKRC Appeal » dans les commentaires du transfert.

Pour toute question relative au transfert ou à l’utilisation des dons, contactez Farooq Tariq : farooqtariq@hotmail.com du PKRC.


Image de couverture : Une famille déplacée patauge avec ses biens dans une zone inondée dans le district de Jaffarabad, dans la province pakistanaise du Baloutchistan, le 24 août. Zahid Hussain/AP

Cette publication est également disponible en English.