France: Etat d’urgence pour les apiculteurs !

COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Bagnolet, le 26 août 2014 – Des pertes de production de 50 à 80% dans de nombreuses régions, une mortalité des ruches qui s’accélère… La saison apicole 2014 vient confirmer le désastre annoncé depuis des années. Tout le monde s’accorde d’ailleurs sur ce point… et rien ne bouge. Il n’y a que l’industrie de l’agrochimie pour considérer, comme vient de le faire Bayer, que la santé des abeilles est aujourd’hui satisfaisante. Il est temps de prendre la mesure de la situation : l’apiculture est indispensable à la production d’alimentation, à la pollinisation des cultures, à la biodiversité. C’est un métier incontournable et ceux qui s’y consacrent doivent pouvoir en vivre.
 
Les solutions présentées (épandage nocturnes de pesticides ou encore les rares mesures compensatoires en cas d’intoxications massives reconnues) sont tristement dérisoires. Il ne s’agit pas d’adapter l’apiculture à un environnement dégradé par l’usage de produits chimiques. Aux effets délétères des pesticides s’ajoute le dérèglement climatique auquel l’apiculture est particulièrement sensible. Il faut d’urgence interdire les produits et pratiques qui tuent les abeilles, et faire en sorte que l’apiculture reste paysanne. L’heure n’est plus aux mesurettes. Les pouvoirs publics doivent enfin assumer leur ambition de redresser l’apiculture française avec des décisions à la hauteur des enjeux, ce qui n’est pas le cas de l’actuel Plan de Développement de l’Apiculture.

Contacts :
Thierry Dolivet, Responsable commission apiculture : 05 55 64 27 66
Laurent Pinatel, Porte-parole national : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Cet article est disponible en