Agissons Maintenant ! | la Palestine : la souveraineté alimentaire n’est pas un crime !

(Harare, octobre 27, 2021) Le 16 octobre dernier, La Via Campesina (LVC) et ses 200 millions de paysan.nes, de petit.es et moyen.nes agriculteurs et agricultrices, de personnes sans terre, de femmes et de jeunes ruraux, d’autochtones, de migrant.es et de travailleurs, travailleuses agricoles organisé.es dans le monde entier ont célébré 25 ans de lutte pour la souveraineté alimentaire. Des commémorations ont eu lieu du nord au sud, de l’est à l’ouest, avec des paysan.nes et des travailleurs, travailleuses agricoles auxquel.les se sont joint des ami.es, des allié.es et d’innombrables coalitions également dédiées à une transformation profonde du système alimentaire et à la pleine réalisation des droits des paysan.nes dans le monde entier. Quelques jours plus tard, plus précisément le 19 octobre, le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a désigné six organisations de premier plan de la société civile palestinienne comme des « organisations terroristes. » Cette intensification éhontée de la politique de persécution du gouvernement israélien ne constitue qu’une nouvelle tentative flagrante de criminaliser, d’étrangler et de réduire au silence le travail fructueux basé sur les droits de ces organisations

« Article 9.1 : Les paysan.nes et autres personnes travaillant dans les zones rurales ont le droit, pour protéger leurs intérêts, de constituer des organisations, des syndicats, des coopératives ou toute autre organisation ou association de leur choix et d’y adhérer, et de mener des négociations collectives. Ces organisations seront indépendantes et à caractère volontaire et à l’abri de toute ingérence, contrainte ou répression. »Déclaration des Nations unies sur les droits des paysan.nes et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP)

La menace d’arrêter, d’emprisonner et de geler les avoirs de l’Union des comités de travail agricole (UAWC) et d’autres défenseurs pacifiques des droits de l’homme palestiniens a provoqué une forte réaction, tant publique que privée. Human Rights Watch et Amnesty International ont, par exemple, publié une déclaration commune qui qualifie la désignation « d’attaque du gouvernement israélien contre le mouvement international des droits de l’homme. » Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a également réagi, affirmant que de telles décisions ne doivent pas être utilisées pour limiter le travail légitime en matière de droits de l’homme et d’aide humanitaire. Même le département d’État américain — un proche allié du gouvernement israélien — aurait exprimé sa « préoccupation » concernant cette décision. Le ministre israélien de la Sécurité publique affirme maintenant que la décision n’a pas été discutée au sein du cabinet de sécurité israélien, tandis que le Times of Israel a reconnu que « le ministère de la Défense n’a fourni aucune preuve concrète » pour étayer son accusation lors de la publication de la décision. En bref, le gouvernement israélien a maintenant besoin d’entendre votre voix, celle de vos organisations et de nos coalitions !

AGISSONS MAINTENANT !

  • Prenez un moment, AUJOURD’HUI, et contactez vos représentan.tes locaux, nationaux ou internationaux pour leur demander de défendre le droit international, les droits de l’homme et le droit à la souveraineté alimentaire. Demandez-leur de dénoncer publiquement la décision honteuse du 19 octobre — en unissant votre voix à celles des 17 rapporteurs spéciaux de l’ONU, des membres du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, de La Via Campesina et d’autres — en insistant pour que le gouvernement israélien revienne immédiatement sur sa décision sans fondement. Lutter pour la souveraineté alimentaire n’est pas un crime ! Mettons fin à la persécution de l’UAWC-Palestine ! Voir aussi la déclaration de LVC publiée le samedi 23 octobre 2021.

  • Prenez un moment, AUSSI AUJOURD’HUI, pour partager la réponse publique de l’UAWC ainsi que les nombreux témoignages des luttes que l’UAWC a menées au fil des ans. On trouvera ici des vidéos et d’autres documents de référence — nous vous invitons à les partager largement ! Tenez-vous fermement avec une Palestine souveraine au plan alimentaire !

Appuyons la Palestine : La souveraineté alimentaire n’est pas un crime !

Mondialisons la lutte ! Mondialisons l’espoir !

La Via Campesina

Cet article est disponible en