Action crise laitière européenne : Les éleveurs belges et français bloquent un acteur de la surproduction

Communiqué commun de la Confédération Paysanne, et des organisations belges MIG/FMB, FUGEA et MAP

(Bagnolet, le 21 juin 2016) Une cinquantaine d’éleveurs français (Confédération paysanne) et belges (MIG/FMB, FUGEA et MAP) bloquent en ce moment l’entrée de la coopérative Milcobel à Langemark, en Belgique, qui collecte quotidiennement, entre autres, plusieurs dizaines de milliers de litres de lait de l’usine des 1000 vaches. En pleine crise laitière et alors que le prix du lait chute de mois en mois (0,20 € en Belgique et 0,26 € en France), l’usine des 1000 vaches est le symbole de la surproduction qui casse les prix au détriment des éleveurs européens.

Le business est roi qui permet à certains de produire sans limite. Complices, nos gouvernants ne prennent pas les décisions qui s’imposent pour réguler enfin la production et mettre fin à cette crise. Nous, éleveurs européens, demandons que le Conseil des ministres de l’Agriculture, qui se réunit la semaine prochaine, décide d’une réduction obligatoire de la production concertée à l’échelle européenne. Pour cela, il faut activer l’article 221 du règlement OCM au lieu de croire en une hypothétique réduction volontaire (art. 222). Nous ne nous laisserons pas disparaître sans réagir !

Contacts :
Laurent Pinatel – Confédération paysanne nationale : 06 80 58 97 22
Antoine Jean – Confédération paysanne Nord-Pas-de-Calais : 06 07 95 68 88
Stéphanie Delhaye – MAP : 0032 474 36 42 42
Philippe Duvivier – FUGEA : 00 32 491 56 33 86
Guy Franck – MIG/FMB : 0032 497 34 46 22

Cet article est disponible en