Victoire des paysans pour la défense des semences et contre Terminator

Communiqué de presse

(Curitiba, 24 mars 2006) Les paysans du monde entier ont courageusement défendu la biodiversité et protègé leur droit naturel à reproduire leurs semences lors de la conférence COP 8 à Curitiba au Brésil. Les membres de La Via Campesina ont organisé des actions de protestations, des manifestations et une veillée silencieuse pour exprimer leur opposition à la technologie Terminator, également appelée « GURTs » (Technologie de Restriction de l’Utilisation Génétique). 

La question des semences Terminator a été discutée en plénière lors de la Conférence COP 8 le 23 mars 2006.  Les pays, les alliances de pays, les paysans, les peuples indigènes, les jeunes et les ONG ont supporté fortement le moratoire de facto contre la technolgie Terminator en rejettant les propositions de tester les GURTs au cas par cas. Malgré la majorité écrasante en faveur du moratoire, les negotiateurs d’un petit nombre de pays dont l’Australie, la Nouvelle-Zélande, les Etats-Unis et le Canada ont continué à faire pression pour obtenir la fin du moratoire en autorisant la recherche au cas par cas sur la technologie Terminator.

Autoriser des pays à définir les cas pour lesquels l’utilisation des GURTs serait possible aurait pour conséquence de laisser les pays favorables à la technologie Terminator abandonner de facto le moratoire et lancer des essais en plein champ de ces semences, qui contaminerait l’environnement et constituerait une menace certaine pour la biodiversité.  La recherche en faveur d’une technologie qui aggraverait la faim dans le monde en empêchant des millions de personnes pauvres dans le monde entier de reproduire leur propres semences n’est guère éloignée de la recherche pour « améliorer » des méthodes de génocide. La technologie Terminator est une violation du droit fondamental des paysans à la vie.  

Ce matin (24/3/2006) nous, paysans du monde entier, sommes heureux d’apprendre que l’article sur les semences terminator a été abandonné. C’est une victoire pour La Via Campesina et les autres mouvements sociaux qui ont travaillé durant toute la COP et la réunion du MOP, mais aussi une victoire pour tous les paysans du monde qui défendent leurs semences locales et la biodiversité de l’emprise des multinationales et des grandes entreprises semencières.

Nous avons gagné cette lutte et continuerons notre lutte pour la biodiversité. Les semences devraient être entre les mains des paysans, c’est une condition essentielle de la souveraineté alimentaire.     

Contact:
Isabelle : 041 842 92970

Cet article est disponible en