Via Campesina reçoit un prix pour sa campagne sur les semences

Via Campesina reçoit un prix pour sa campagne sur les semences

L'intervention de Via Campesina, entité internationale des mouvements sociaux des agriculteurs, a été reconnue comme "La Meilleure Défence de la souveraineté Alimentaire", pour sa Campagne Globale des Semences qui a commencé en 2003 et qui a fortifié les petits agriculteurs du monde entier, par un prix promu anuellement par le groupe des organisations de la société civile "Coalition Contre la Biopiraterie."
Les principaux protagonistes de la biopiratrie, le processus du vol des ressources génétiques et des connaissances traditionelles et culturelles des peuples du monde ont également reçu, dans différentes catégories, les prix "Capitaine Crochet" en ce vendredi (24), durant la COP-8 (Conférence Internacionale de la Diversité Biologique) à Curitiba (PR).

Les entreprises, les personnes, les gouvernements et les projets qui escroquent les communautés agricoles quant aux ressources préservées par les habitants traditionels ont été dénoncées au cours de la remise des prix. Ceux qui luttent contre les actes de biopiraterie dans le monde reçurent le prix Cog, en allusion au nom en Anglais des navires qui combattaient les attaques des pirates.

Entre les lauréats se trouve la multinationale Syngenta Seeds, accusée de planter du soja transgénique dans des espaces illégaux au Brèsil et d'utiliser des brevets du type Terminator, qui empèchent la naissance des semences. Dans la catégorie "Le Pirate Biologique le plus Avide", le cientifique J. Craig Venter a été le gagnant, pour avoir effectué "une expedition globale de biopiraterie" pour percevoir des imp^ots en brèvetant les organismes de la nature dans le monde entier.

Le gouvernement des Etats-Unis avait déja reçu le prix "Acte de Biopiratrie le plus Honteux". George W. Bush avait imposèe les lois de propriétè intellectuelle sur les cultures en Irak, qui rendent illégales l'utilisation de semences récupérées sur les nouvelles variétés pour les irakiens, menaçant ainsi la souveraineté alimentaire du pays.

Le groupe qui a insisté pour permettre la technologie Terminator durant la COP8, composè par le Canada, l'Austrália et la Nouvelle Zélande, reçu le prix "Axe du Mal".

Cet article est disponible en