Résumé des déclarations de solidarité lors de la VIII conférence internationale de La Via Campesina

Face aux crises globales, nous construisons la souveraineté alimentaire pour assurer un futur à l’humanité.


Lors de sa 8e Conférence internationale à Bogota, en Colombie, du 1er au 8 décembre 2023, La Via Campesina a émis plusieurs déclarations de solidarité pour exprimer son soutien aux paysan·ne·s du monde entier. Le mouvement paysan défend les luttes des femmes, des hommes et des diversités pour la souveraineté alimentaire, la justice climatique et les droits des paysan·ne·s, et s’oppose fermement au capitalisme, à l’impérialisme, au patriarcat et à tous les types de guerres et de violences qui dévastent nos terres et contribuent aux crises globales.

Déclaration pour l’unité et la solidarité paysanne

Partout dans le monde, la grande majorité des petit·e·s agriculteur·trice·s sont pri·e·s au piège du système alimentaire industriel, invisibilisé·e·s par les politiques néolibérales. Contraint·e·s d’adhérer à des contrats imposés, avec des dettes insurmontables, iels ont perdu le contrôle de leurs propres terres et leurs produits ont été réduits à de simples marchandises pour l’agro-industrie. Les multinationales, soutenues par de nombreux gouvernements, contrôlent la production alimentaire et les paysan·ne·s, dépouillé·e·s de leurs méthodes agricoles traditionnelles et de leurs semences, perdent leur autonomie et deviennent des travailleur·euse·s dépendant·e·s du système capitaliste.

LVC, à l’occasion de sa 8e conférence internationale, appelle les paysan·ne·s du monde entier à s’unir dans la solidarité et à défendre leurs revendications, en résistant collectivement au pouvoir croissant des multinationales sur leurs terres, leurs semences, leurs connaissances et leurs exploitations, dans une lutte collective pour retrouver l’autonomie, la durabilité et la transformation du modèle qui les asservit.


COURTES DÉCLARATIONS

Déclaration de solidarité avec le peuple soudanais ravagé par une guerre civile

Le peuple soudanais est en proie à une guerre civile féroce menée par les militaires, planifiée par les puissances impérialistes et soutenue par les puissances régionales dans le but de disperser la région et de piller ses ressources minérales. La guerre au Soudan, qui se déroule dans le silence terrible de la communauté internationale, a entraîné plus de 6 millions de personnes déplacées, la destruction des infrastructures, l’aggravation de la faim et des pénuries d’eau potable.

La huitième conférence de La Via Campesina, qui s’est tenue à Bogota, en Colombie, sous le slogan “Face aux crises mondiales, nous construisons la souveraineté alimentaire pour assurer un avenir à l’humanité” et suite à la situation dangereuse que vit le peuple soudanais, en particulier les paysan·ne·s et les travailleur·euse.s ruraux.les, hommes et femmes, exprime sa solidarité inconditionnelle avec le peuple soudanais et appelle à l’arrêt de la guerre et à la mise en place des conditions nécessaires pour que le peuple soudanais décide son destin et préserve son unité. Elle condamne également l’intervention des puissances impérialistes et de leurs alliés pour diviser le Soudan.

Déclaration de solidarité avec Gaza

La Via Campesina exige un cessez-le-feu immédiat et condamne la guerre génocidaire menée contre le peuple palestinien à Gaza. En moins de deux mois, cette agression a entraîné la perte de près de 16 000 vies palestiniennes, dont environ 70 % d’enfants et de femmes. En outre, 45 000 Palestinien·ne·s ont été blessé·e·s et plus de 7 400 sont toujours coincé·e·s sous les décombres. La Via Campesina condamne également les attaques des colons contre les paysan·ne·s palestinien·ne·s de la zone C. Reconnaissant la résistance palestinienne à la violence coloniale depuis 75 ans, LVC souligne la détermination du peuple palestinien à protéger sa terre contre l’impérialisme et l’exploitation capitaliste, et réaffirme que la lutte pour la souveraineté alimentaire, la justice climatique et les droits des paysan·ne·s est étroitement liée à la lutte palestinienne contre le colonialisme.

Enracinée dans les valeurs de justice et de souveraineté, La Via Campesina s’oppose fermement à l’occupation coloniale des territoires palestiniens par Israël et exprime sa solidarité inébranlable avec le peuple palestinien qui résiste à l’occupation brutale et lutte pour sa libération.

Déclaration de solidarité avec la région Afrique de l’Ouest et centrale

La Via Campesina exprime sa profonde solidarité avec l’ensemble du peuple africain, en particulier avec les paysan·ne·s traumatisé·e.s, tué·e.s et contraint·e·s de fuir en raison de rébellions ou d’insurrections populaires résultant de politiques déficientes dans des pays tels que le Niger, le Mali, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, la République démocratique du Congo, le Mozambique et d’autres encore.

La Via Campesina appelle les dirigeant·e·s de ces pays et la communauté internationale à renforcer l’aide humanitaire et la solidarité avec les populations civiles, en particulier les paysan·ne·s, et à accorder une plus grande attention à ces crises.

Déclaration de solidarité avec les travailleur·euse·s des plantations du Sri Lanka

La communauté indienne du Sri Lanka, qui a été amenée au Sri Lanka par les colons britanniques il y a 200 ans pour travailler dans les plantations de thé, vit toujours dans des conditions d’esclavage. À ce jour, iels ne possèdent aucun droit foncier en tant que citoyen·ne·s du pays. C’est pourquoi nous sommes fermement solidaires acec les travailleur·euse·s paysan·ne·s des plantations dans leur lutte pour obtenir des droits fonciers et d’autres droits de l’homme en tant que citoyen·ne·s du Sri Lanka dans le cadre de la bataille pour garantir leur souveraineté alimentaire.

LONGUES DÉCLARATIONS

Déclaration de solidarité avec le peuple du Manipur, Inde

Nous, La Via Campesina, le plus grand mouvement paysan au monde, déclarons notre profonde préoccupation et notre profonde tristesse face à l’escalade de la violence à Manipur, en Inde, qui s’est emparée de l’État depuis le 3 mai 2023. Ce conflit insensé entre les communautés Meitei et Kuki-Zo a entraîné la perte tragique de plus de 175 vies, d’innombrables blessures et le déplacement de plus de 70 000 personnes.

Nous sommes solidaires avec le peuple de Manipur et nous nous engageons à soutenir tous les efforts visant à mettre fin à cette violence et à construire une paix durable. Cliquez pour lire la déclaration complète

Arrêtez le déversement d’eau radioactive provenant de Fukushima, au Japon !

Le déversement par le Japon des déchets nucléaires de Fukushima n’est pas seulement un problème pour la Corée et le Japon, mais un problème pour toute l’humanité, et nous devons tous lutter ensemble pour y mettre fin.

Nous demandons au gouvernement japonais de mettre fin à cette catastrophe écologique et de traiter la question nucléaire de manière responsable afin d’éviter de graves répercussions sur l’environnement, la vie, la santé et les moyens de subsistance. Cliquez pour lire la déclaration complète

Solidarité avec les mouvements sociaux aux Philippines confrontés à la criminalisation.

La Via Campesina exprime sa solidarité avec les paysan·ne·s philippin·e·s et demande qu’il soit mis fin à leur criminalisation récurrente par le gouvernement philippin.

Nous sommes particulièrement solidaires d’Antonio Tolentino, 71 ans, qui aura passé 10 ans en prison en avril 2024 sur la base d’accusations forgées de toutes pièces.. Antonio Tolentino était le leader du mouvement paysan réclamant la redistribution des terres de l’Hacienda Dolores à Porac, dans la province de Pampanga. Deux dirigeant·e·s de son organisation ont été assassiné·e·s en 2015, tandis que 300 paysan·ne·s ont été expulsé·e·s de ces terres depuis 2014. Cliquez pour lire la déclaration complète

Solidarité avec la lutte du syndicat paysan indonésien (SPI) pour la réforme agraire contre les entreprises internationales

La Via Campesina exprime sa solidarité avec l’Union des paysans indonésiens (SPI), une organisation qui regroupe des petit·e·s agriculteur·trice·s, des paysan·ne·s sans terre, des travailleur·euse·s agricoles et des communautés rurales. Cette solidarité découle de leur lutte pour la réforme agraire, la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts, ainsi que de leur combat contre les filiales et les coopératives qui ont expulsé les gens de leurs terres par la force, et de leurs efforts pour récupérer et cultiver ces terres. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité avec les travailleur·euse·s ruraux·les du Myanmar

La Via Campesina est aux côtés des travailleur·euse·s ruraux·les du Myanmar et de leur lutte contre la dictature militaire. L’armée du Myanmar réprime violemment le soulèvement national contre le coup d’État de 2021. Les civil·e·s, principalement les communautés rurales et les minorités ethniques, sont la cible d’attaques aveugles, y compris de bombardements aériens. Les transports, la nourriture, l’internet et le téléphone ont été coupés sans distinction. À l’heure actuelle, plus de 4 000 civil·e·s, dont des enfants, ont été tué·e·s et plus de 25 000 ont été emprisonné·e·s. Plus de 86 000 maisons, écoles et édifices religieux ont été incendiés. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité avec les peuples des petites îles du Pacifique

Nous, La Via Campesina, le mouvement mondial des paysans, exprimons notre profonde solidarité avec les peuples des petits États insulaires dans leur lutte pour la justice climatique et alimentaire. 

La région du Pacifique subit les impacts les plus importants de la crise climatique et du capitalisme néolibéral, ses îles étant confrontées à de graves catastrophes causées par l’homme. Nous dénonçons l’impérialisme, l’aide néocoloniale et le commerce qui imposent des réformes structurelles aux États du Pacifique, sapant l’autodétermination et la souveraineté. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité avec les paysan·ne·s ukrainien·ne·s

La Via Campesina envoie un message de solidarité au peuple ukrainien et à toutes les populations touchées par les guerres et les conflits armés dans le monde. Nous dénonçons tous les profiteur·euse·s de guerre et condamnons l’impérialisme de l’UE et tous les impérialismes du monde. Cliquez pour lire la déclaration complète

Solidarité avec la lutte du peuple Sami en Norvège

La Via Campesina soutient les demandes vitales et légales du peuple Sami norvégien auprès du gouvernement norvégien : Arrêtez la violation des droits de l’homme, arrêtez les éoliennes ! Restaurez la nature détruite ! N’acceptez plus jamais la violation des droits des peuples indigènes ! Cliquez pour lire la déclaration complète

Solidarité avec les peuples en lutte d’Amérique latine et des Caraïbes

La Via Campesina, à l’occasion de sa 8e Conférence internationale, est solidaire de tous les peuples en lutte en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Nous sommes solidaires avec les personnes touchées par la crise climatique et les effets d’El Niño cette année en Amérique centrale, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud ; des familles qui ont perdu des maisons, des infrastructures, des productions et des vies humaines dans les tempêtes tropicales de ces derniers mois. Dans la plupart des pays, ces familles d’agriculteurs ont été abandonnées par leurs gouvernements, alors qu’il incombe à l’État de mettre en œuvre des programmes et des politiques publiques pour faire face à la crise climatique et aux catastrophes naturelles. Cliquez pour lire la déclaration complète

Nous demandons la liberté de Julian Assange

La Via Campesina, à l’occasion de sa 8ème conférence internationale à Bogota, en Colombie, exige la libération immédiate du journaliste et fondateur de Wikileaks Julian Assange, détenu à Londres depuis plus de 4 ans, dans l’attente d’une décision sur son extradition vers les Etats-Unis. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration sur la protection des pollinisateurs et de leurs gardiens

La Via Campesina reconnaît que le capitalisme et son agriculture industrielle sont la cause de la crise de l’effondrement des populations de pollinisateurs et d’abeilles dans le monde entier, affectant directement la diversité biologique et culturelle qui soutient notre mère la terre, et toutes les formes de vie dans les champs et les villes. Cela affecte directement les droits des paysan·ne·s : la disponibilité et la diversité des semences indigènes, l’alimentation locale, le développement de l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, la transition juste et la santé territoriale. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité et d’engagement en faveur des droits des migrant·e·s et des réfugié·e·s dans le monde entier

La Via Campesina souligne son engagement inébranlable envers le secteur le plus vulnérable de la société paysanne, en appelant, avec nos alliés, à un Pacte mondial de solidarité sur les droits des migrant·e·s et des réfugié·e·s. Les paysan·ne·s du monde entier, y compris les jeunes, les femmes, les enfants et les travailleur·euse·s ruraux·les, continueront à résister et à lutter contre toutes les guerres, les dictatures et le système commercial et agroalimentaire qui détruit notre planète et toutes les populations vivantes. Grâce à notre unité paysanne, nous continuerons à semer la réforme agraire, l’agroécologie, la souveraineté alimentaire, l’organisation syndicale et la mobilisation pour les droits des paysan·ne·s afin de construire une nouvelle société dans laquelle personne n’est forcé d’émigrer et où tous les droits sont garantis à quiconque décide de le faire. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité avec le peuple portoricain

La Via Campesina réaffirme sa solidarité et son soutien au droit inaliénable du peuple portoricain à l’autodétermination, à la décolonisation et à l’indépendance. Nous reconnaissons également la résistance historique et héroïque du peuple portoricain. En outre, nous reconnaissons que Borikén – Porto Rico constitue une nation latino-américaine et caribéenne qui possède sa propre identité nationale. Cliquez pour lire la déclaration complète

La Via Campesina est solidaire de ses organisations membres en Haïti – Tet Kole Ti Peyizan Ayisyen, le Mouvman Peyizan Papay (MPP) et le Mouvman Peyizan Nasyonal Kongre Papay (MPNKP) – dans leur lutte inébranlable pour la dignité et contre les ingérences étrangères sur leurs territoires. Ces ingérences ont laissé une marque indélébile sur le 20ème siècle et persistent aujourd’hui, entravant les progrès politiques, économiques et sociaux d’Haïti pour devenir la nation prospère qu’elle devrait être, grâce à la force et à la résilience de son peuple. Cliquez pour lire la déclaration complète

Nous rejetons l’accord de libre-échange UE-Mercosur parce qu’il viole les droits des paysan·ne·s et menace la nature

La Via Campesina rejette l’accord de libre-échange entre le Mercosur et l’Union européenne, qui ne profite qu’aux grandes entreprises transnationales, responsables de la faim et de la crise climatique, car ses conséquences seront destructrices pour les peuples, en particulier pour les paysan·ne·s des régions touchées. Il ne tient pas compte des droits de l’homme et détruit les systèmes alimentaires paysans sans respecter leur diversité, au profit des secteurs concentrés et transnationalisés de l’agriculture, principaux responsables de la pauvreté, de la crise climatique et alimentaire. Cliquez pour lire la déclaration complète

Pour la défense de la souveraineté et de l’autodétermination des peuples de Cuba, du Nicaragua et du Venezuela

La Via Campesina soutient ces trois nations du continent américain. Le Venezuela, Cuba et le Nicaragua continuent de faire l’objet de sanctions criminelles, de campagnes de dénigrement et de “changement de régime” de la part des États-Unis et de l’Union européenne. Toutes ces actions unilatérales, en violation du cadre du droit international, affectent impitoyablement les populations les plus vulnérables et sapent notre souveraineté alimentaire. Cliquez pour lire la déclaration complète

Déclaration de solidarité de La Via Campesina contre la répression et la criminalisation de la dissidence au Pérou

La Via Campesina et ses organisations membres au Pérou, élèvent leur voix pour rejeter la situation actuelle, un an après les manifestations contre le gouvernement actuel de la droite corrompue et raciste représentée par Dina Boluarte. Cliquez pour lire la déclaration complète