Réforme des retraites en France : le compte n’y est toujours pas

Communiqué de la Confédération Paysanne

Le Premier Ministre Edouard Philippe a dévoilé mercredi 11 décembre les contours de la réforme des retraites. Ces annonces n’apportent pas de réponse à nos revendications pour une revalorisation immédiate des pensions les plus basses et pour un futur système de retraite solidaire, équitable et universel.

Les pensions agricoles actuelles sont indignes : 930€ pour les hommes et 670€ pour les femmes, et encore pire en outre-mer avec 350€ en moyenne. La moitié des paysan·ne·s d’aujourd’hui cessera son activité dans les 10 ans et viendra grossir les rangs des retraité·e·s agricoles aux pensions dérisoires. Il est urgent d’améliorer leur sort !

Pour être solidaire et équitable, le futur système de retraite doit corriger les inégalités de la vie active et garantir l’égalité entre les femmes et les hommes. C’est pourquoi nous demandons une retraite plancher quelque soit le parcours professionnel et un plafonnement des plus grosses pensions. Pour préserver notre protection sociale, il faut mettre un terme à l’évasion sociale et fiscale qui affaiblit son financement.

Aujourd’hui le compte n’y est pas. C’est pourquoi la Confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation contre la réforme des retraites, au côté des travailleurs et travailleuses qui luttent pour plus d’égalité.

Contacts :

  • Nicolas Girod, porte-parole national : 0033 6 07 55 29 09
  • Véronique Marchesseau, secrétaire générale : 0033 6 98 53 76 46
  • Aurélie Bouton, animatrice : 0033 1 43 62 10 32

Cet article est disponible en