La Via Campesina : Non à la déportation des populations autochtones de Khan Al Ahmar !

Communiqué de presse – La Via Campesina

(Harare – 10 juillet 2018) Après la guerre de 1948, plusieurs groupements autochtones palestiniens, constitués de 41 familles bédouines, ont pris refuge dans la région Khan Al Ahmar, dans la périphérie de Jerusalem, et y vivent jusqu’à aujourd’hui dans des cabanes de fortune et dans des conditions inhumaines et une extrême pauvreté.

Les gouvernements israéliens successifs ne se sont pas contentés d’interdire à ces familles de construire des maisons dignes de la vie humaine. La criminelle machine de guerre israéelienne a commencé une opération de déportation forcée de ces populations bédouines, dans une défiance des conventions internationales protégeant les populations autochtones et indigènes.

Ces déportations sont une autre étape dans le processus colonialiste du “Grand Jérusalem”, et transforment la vision d’un Etat palestinien souverain, viable et indépendant, en une idée lointaine, irréaliste et irréalisable. Ceci est le résultat du laxisme et de l’hypocrisie de la communauté internationale, qui se contente des condamnations et des décisions sans suite, sans appliquer la loi internationale dans ce conflit plein de violations, de génocides et de déportations.

Nous, au mouvement paysan international La Via Campesina, qui embrasse plusieurs communautés autochtones dans le monde entier, sommes solidaires avec les autochtones palestiniens dans leur droit à la terre et à la paix, et appelons la communauté internationale à sauver ce qui reste de son honneur en empêchant les déportations de Khan Al Ahmar.

Longue vie aux luttes autochtones en Palestine et partout dans le monde ! Non à la déportation des population autochtones !

Ce article est également disponible en English et Español.