|

Le MST transforme le centre de formation Paulo Freire en hôpital de campagne pour les patients atteints de COVID-19

L’administration du Mouvement des Sans-Terres (MST) au Pernambuco a mis le Centre de formation Paulo Freire à la disposition du gouvernement de l’État de Caruaru, pour servir d’hôpital de campagne et accueillir les patients diagnostiqués avec le COVID-19. La décision a été formalisée dans une lettre lundi (30 mars) et constitue un renforcement du service de santé publique du Brésil et de la capacité de traiter de patients infectés par cette pandémie dans l’État.

Le centre compte plus de 50 chambres, 6 salles de classe et un auditorium d’une capacité de 800 personnes. Il est situé dans la colonie de Normandie, dans la zone rurale de l’État, et est utilisé par le mouvement pour l’éducation populaire, la formation des enseignants et des coordinateurs.

L’action s’inscrit dans le cadre de la campagne “Mains de solidarité”, du Front populaire brésilien. La campagne consiste en plusieurs actions, comme la distribution de boîtes de nourriture aux sans-abri, la fabrication de masques faits à la main, la distribution de paniers de base aux campeurs et aux communautés vulnérables.

En outre, la direction du MST a orienté ses membres dans le l’État vers le maintien de la production d’aliments sains et de recettes médicales traditionnelles telles que les teintures, les tisanes et les sirops reconnus pour l’amélioration de l’immunité. La direction de MST a également donné consigne à ses établissement pour la production d’engrais biologique destinés aux jardins et à la production familiale.

Les unités familiales et collectives de MST développent des techniques de conservation et de stockage des produits agricoles, afin de garantir l’approvisionnement des villes en aliments sains.

Les agents et les médecins du secteur de la santé du MST accompagnent également les familles des colonies et des camps dans les mesures de prévention des coronavirus, en particulier dans les maisons où vivent les personnes à risque, les personnes âgées, les nouveau-nés et les malades.

Solidarité : nourriture provenant des campements pour les quartiers pauvres et les sans-abri

Un groupe de travail a organisé des distributions de nourriture, produite dans les colonies et les campements dirigés par MST, dans la périphérie de Goiânia. Cela s’est produit dans d’autres régions du pays, comme à Recife, où depuis le 24 mars, les sans-abri reçoivent des boîtes de nourriture.

L’action dans la région nord-ouest de la capitale de Goiás a été organisée par le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST), aux côtés du Soulèvement de la jeunesse populaire, du Collectif Quilombo et de la Brigade du Congrès du peuple. En provenance du Centre de formation et de production agroécologique de Santa Dica dos Sertões, des haricots, des courgettes, des citrouilles, des gombos, des aubergines, des bananes, du manioc, des amandes, de la ciboulette, des œufs de poules élevées en plein air et du miel ont également été distribués à la population.

Recife, sur les rives du fleuve Capibaribe, est devenu un centre de solidarité. Chaque jour, la population voisine reçoit des boîtes de nourriture, dans le cadre d’une action conjointe entre le MST et l’archidiocèse d’Olinda et de Recife.