La Via Campesina exige la fin du #Blocus contre Cuba et alerte sur une campagne de déstabilisation

(Harare, 19 juillet 2021) La Vía Campesina communique sa solidarité avec le peuple cubain et l’Association Nationale de Petits Agriculteurs (ANAP), organisation membre de La Vía Campesina. Elle dénonce par la même occasion le blocus et la manipulation médiatique pour confondre le peuple cubain et l’opinion publique internationale. Nous nous associons à la réponse énergique de la majorité du peuple cubain en faveur de son gouvernement.

Au présent, Cuba, en plus de subir, comme le reste du monde, les conséquences graves de la sévère pandémie de la COVID 19 que nous connaissons, doit le faire dans le cadre du blocus économique imposé par les États-Unis, contre lequel 184 pays ont voté récemment lors de l’Assemblée générale des Nations unies (ONU). Le blocage était une politique illégale, illégitime et infâme avant la pandémie, et depuis l’arrivée de la COVID, est devenu un crime direct contre la dignité humaine.

En raison du blocus économique, Cuba n’a pas les possibilités de produire ou d’acquérir des médicaments ou des fournitures que d’autres pays du monde ont. En raison des politiques injustes et meurtrières du blocus, Cuba souffre également d’une augmentation du nombre de cas de COVID, bien qu’elle dispose d’excellents professionnels de la santé et des centres de recherche. L’augmentation des cas sert de prétexte politique pour tenter de créer une déstabilisation et un interventionnisme, allant à l’encontre de la souveraineté de ce peuple.

Nous faisons écho à la déclaration de l’Association Nationale de Petits Agriculteurs (ANAP) qui, au nom des paysannes et des paysans cubains et de leurs familles, soutient résolument les déclarations du son gouvernement en réponse aux actions promues par l’impérialisme Nord-Américain pour déstabiliser le pays.

Historiquement, la paysannerie, secteur qui a accompagné le processus révolutionnaire depuis l’époque de Céspedes et de Martí, est aujourd’hui plus unie que jamais pour défendre la Révolution, qui a mis la terre et les ressources entre leurs mains pour leur permettre de produire. Révolution, qui a éliminé les injustices, les expulsions, les assassinats cruels ; Révolution qui a éduqué et apporté santé et bien-être aux humbles masses paysannes, dépossédées et oubliées avant 1959 ; construisant avec détermination la Souveraineté Alimentaire face aux difficultés d’un blocus économique.

Comme l’indique le communiqué de l’ANAP, « les pertes que le blocus a causées à l’agriculture cubaine au cours de ces 62 années sont considérables. Mais elle a également démontré la capacité de la paysannerie dans la recherche d’alternatives et de solutions aux problèmes causés par le Blocus imposé à Cuba ».

Les politiques cubaines visant à atteindre la Souveraineté et la Sécurité Alimentaires n’ont pas cessé non plus, et ont même été classées par des organisations internationales telles que la FAO comme des programmes avancés. Au milieu de la situation épidémiologique complexe que traverse le pays, l’appel au sabotage, au vandalisme et à la violence n’est rien d’autre qu’un vil acte d’opportunisme et d’intervention.

Ainsi, en tant que La Vía Campesina, nous nous unissons à la communauté internationale qui exige la fin du blocus immoral à Cuba, et nous appelons nos organisations membres, nos ami·es et nos allié·es à montrer leur la solidarité et à être attentif.ves contre toute forme d’ingérence et d’attaque contre la souveraineté de Cuba.

La solidarité est la tendresse des peuples !

Cet article est disponible en