La Via Campesina dénonce les crimes de guerre commis par l’Etat d’Israël contre le peuple palestinien

La Via Campesina dénonce la répression brutale et les crimes contre l’humanité commis par l’Etat d’Israël pour perpétuer son occupation illégale de la terre du peuple palestinien

La Via Campesina est solidaire avec le peuple palestinien dans sa lutte pour la libération

Le 15 mai 2018 commémorait les 70 ans de la Nakba (catastrophe) de 1948, année de l’expulsion de la population palestinienne de ses terres et de son pays. Ce jour là, des dizaines de milliers de palestinien.nes se sont mobilisés à Gaza, dans la continuité des manifestations de la Grande Marche du Retour. Ils réclamaient le droit de pouvoir revenir sur leur terre conformément à la décision 194 des Nations unies. Ils revendiquaient aussi la fin du blocus de Gaza en place depuis 11 ans et la révocation de la décision illégale des Etats-Unis de transférer leur ambassade dans la partie occupée de Jérusalem.

Le 15 mai 2018, les tireurs d’élite de l’armée israélienne ont abattu de sang froid 62 palestiniens et blessé plus de 3188 personnes. Cet assaut porte le bilan à plus de 117 morts, dont 13 enfants, et plus de 13000 blessés depuis le 30 mars 2018, début de la Grande Marche du Retour. Cela s’ajoute aux souffrances perpétrées par la politique de l’apartheid israélien qui prive des millions de palestinien.nes de leurs besoins les plus élémentaires ainsi que de leurs droits socio-économiques et de leurs libertés publiques et individuelles. Ces privations constituent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité selon le statut de Rome.

Le massacre du 15 mai 2018 a eu lieu quelques semaines après une condamnation internationale des assassinats commis par l’état d’Israël. Ceci prouve l’insouciance et l’impunité dans laquelle se trouve l’état d’Israël, protégé par de grandes puissances impérialistes avec à leur tête les Etats-Unis.

La Via Campesina condamne fortement les assassinats, l’usurpation, l’accaparement des terres, le pillage des ressources naturelles et la politique d’apartheid menés par l’état d’Israël contre le peuple palestinien. Elle appelle les peuples et les Etats du monde à tenir Israël responsable et comptable de ses actes à travers les sanctions économiques, le boycott et le désinvestissement.

Par ailleurs, La Via Campesina soutient la demande formelle d’enquête déposée par l’autorité palestinienne devant la Cour Pénale Internationale et appelle la cour à examiner les massacres commis par l’état criminel d’Israël depuis l’agression de 2014.

La Via Campesina apporte son soutien au peuple palestinien qui lutte pour la dignité, la libération et l’auto-détermination. Nous appelons les peuples et les Etats du monde à fournir leur soutien moral et matériel au peuple palestinien et à le protéger contre les crimes qu’il subit. Nous sommes solidaires de nos frères et soeurs du syndicat paysan “Union of Agricultural Work Commitees UAWC), membre palestinien de La Via Campesina, qui lutte pour la souveraineté alimentaire, la paix et la justice en Palestine.

Vivent les Paysans et les Paysannes du monde, Vive la Palestine et son peuple !

Ce article est également disponible en English et Español.