France : “Producteur·rices et consommateur·rices – Exigeons le coefficient multiplicateur pour défendre notre pouvoir d’achat”

Communiqué publié sur le site du MODEF le 31 janvier 2022.
L’INSEE a publié mi-décembre une note indiquant un recul de 0,5 % du pouvoir d’achat des Françai·es pour les six prochains mois. La baisse du pouvoir d’achat oblige les ménages français à réduire leurs dépenses alimentaires.

Certains produits alimentaires ont augmenté comme les pommes de terre, les pâtes alimentaires, les fruits… En revanche les prix de vente des agriculteur·rices n’ont pas bougé depuis plusieurs années !

La grande distribution et les industries agroalimentaires pillent le revenu des paysan·nes et rackettent les consommateur·rices.

Le MODEF demande au gouvernement de prendre les mesures urgentes pour encadrer les pratiques des Grandes et Moyennes Surfaces, que sont : leurs marges, les importations, les spéculations, etc…

Le Syndicat des Exploitants Familiaux revendique l’application de l’article 23 de la loi n° 2005-157 du 23 février 2005 relative au développement des territoires ruraux qui prévoit qu’un coefficient multiplicateur entre le prix d’achat et le prix de vente des fruits et légumes périssables peut être instauré en période de crises conjoncturelles définies à l’article L. 611-4, ou en prévision pour toutes les productions agricoles.

Ensemble exigeons du gouvernement qu’il impose une baisse des marges des grandes surfaces par la mise en place d’un coefficient multiplicateur.