France, Grippe aviaire : Le système industriel enfin mis en cause

 Communiqué et invitation presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 10 février 2017) Le parquet de Paris vient d’ouvrir une enquête préliminaire pour « tromperie aggravée » afin de faire la lumière sur les sources de propagation du virus H5N8. La Confédération paysanne se félicite de cette décision qui va dans le sens de ce que nous affirmons depuis des mois : le système industriel, ultra-segmenté, est largement en cause dans cette crise ! L’industrialisation accrue de la filière dans une fuite en avant permanente conduit en ce moment à l’abattage de millions de palmipèdes et met en danger des centaines de paysannes et paysans. S’il ne fait aucun doute que les industriels s’en relèveront, ce ne pourra pas être le cas des éleveurs !

Par ailleurs, l’ouverture de cette enquête apporte un nouvel argument à notre demande d’épargner cette mesure dramatique aux élevages autarciques. Ils ne sont pas à l’origine de la propagation du virus ! De même, la Confédération paysanne demande la levée du confinement sur l’ensemble du territoire et l’adaptation des mesures de biosécurité aux élevages fermiers.

La Confédération paysanne appelle à manifester Dimanche 12 février à Toulouse, (12h place du Capitole) : Pour une gestion de la grippe aviaire qui ne conduise pas à une industrialisation accrue de la filière, Pour des mesures réellement efficaces, maintenant et pour l’avenir !

 

Cet article est disponible en