France : Expulsion à Bure – La force, encore…

Communiqué de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 7 juillet 2016) Ce matin, les forces de l’ordre ont expulsé les occupants du bois de Mandres, installés depuis 15 jours pour empêcher la poursuite des travaux de Cigéo, le centre d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure, dans la Meuse. Encore une fois, c’est donc par la force qu’on impose une décision dictée seulement par les ambitions économiques alors que plusieurs milliers d’hectares de terres agricoles et de forêts sont promis à la disparition.

« Nettoyer » toute forme de contestation est devenue une obsession, quelles qu’en soient les conséquences. Ici, l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs n’a même pas obtenu de Déclaration d’utilité publique ! Mais apposer la mention « utilité publique » sur la fuite en avant nucléaire ne fera pas renoncer non plus ceux qui se battent pour la sauvegarde des terres agricoles et de la forêt.

La Confédération paysanne apporte tout son soutien aux militants sur place et appelle à rejoindre la mobilisation contre ce projet d’un autre temps. A Notre-Dame-des-Landes, Sivens, Bure et partout où elles sont mises en danger : nous ne laisserons pas les terres agricoles continuer à disparaitre pour les profits de quelques-uns !

Contacts :
Thierry Jacquot, Confédération paysanne Grand Est : 06 14 99 36 35
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Cet article est disponible en