|

Corée du Sud: Plus de 1 000 Femmes Paysannes Demandent la Démission de Yoon Seok-yeol lors de la Première Conférence Nationale Après la COVID-19

Article sur l’événement national annuel de la KWPA le 23 août publié dans Korean Agricultural News KPLnews [Par le reporter Kang Seon-il, Korean Agricultural News].


Photo de Han Seung-ho

Le mois dernier, le 23, sur une route devant l’Hôtel de Ville de Séoul, plus de 1 000 femmes paysannes se sont rassemblées pour la « Conférence Nationale des Femmes Paysannes 2023 » organisée par l’Association Coréenne des Femmes Paysannes, vêtues de blanc, exigeant la démission du gouvernement de Yoon Seok-yeol, qui met en œuvre des politiques nuisibles à l’agriculture et aux agriculteur·trices, ainsi que les plans du gouvernement japonais pour le rejet en mer d’eau contaminée par des radiations.

Photo de Han Seung-ho
Photo de Han Seung-ho
Photo de Han Seung-ho

Après avoir discuté de ces questions, elles ont critiqué les actions du gouvernement de Yoon Seok-yeol, qui semblait ignorer la réalité étouffante à laquelle font face les agriculteurs.

La Présidente Yang a déclaré : « Le mois dernier, malgré des pluies torrentielles record ayant entraîné des inondations des terres agricoles et la mort d’agriculteurs partout dans le pays, j’ai vu des informations selon lesquelles un président de pays se rendait dans un autre pays (l’Ukraine) pour soutenir une guerre, tandis que sa femme profitait de ses achats de luxe. Je me suis demandé s’il était apte à être le président de notre pays. » Cette critique visait le Président Yoon Seok-yeol, qui avait visité l’Ukraine à la mi-juillet en pleines inondations nationales pour soutenir unilatéralement l’Ukraine dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine, détériorant ainsi les relations entre la Corée du Sud et la Russie et déstabilisant la situation sur la péninsule coréenne.

De plus, les exercices militaires conjoints constants cette année entre les États-Unis et la Corée du Sud, ainsi que le renforcement de l’alliance militaire entre les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon, ont accru la menace de guerre sur la péninsule coréenne, selon l’évaluation des femmes paysannes. La Présidente Yang a exhorté : « Tout comme les femmes paysannes ont ouvert la voie à la chute du gouvernement de Park Geun-hye par le passé, mettons à nouveau tout en jeu et battons-nous jusqu’au jour où le gouvernement de Yoon Seok-yeol démissionne. Luttons ensemble et remportons la victoire. »

Le Président Ha Won-oh de la Ligue des Paysans Coréens a évoqué les sentiments des agriculteurs qui ont dû labourer les cultures qu’ils avaient soigneusement cultivées en raison de l’effondrement des prix causé par de fortes pluies et les politiques d’importation agricole du gouvernement. Le Président Ha a déclaré : « Luttons pour que nous, de nos propres mains, n’ayons pas à labourer les cultures que nous avons plantées. Labourer et replanter, voilà ce que font le mieux nos agriculteurs. Luttons, avec les mains de nos agriculteurs, pour renverser le gouvernement de Yoon Seok-yeol et ouvrir un nouveau monde. Que les agriculteurs et les agricultrices portent ensemble le fardeau et dirigent la lutte. »

Yang Ok-hee, ancienne présidente de l’ACFP, vêtue de blanc, se tient avec une expression déterminée devant une bannière portant l’inscription ‘Souveraineté Alimentaire.’ Photo de Han Seung-ho.

Frustrée par le gouvernement de Yoon Seok-yeol qui reste sourd à toute opposition dans n’importe quelle région, la Présidente Yang s’est exclamée : « Maintenant, nous devons risquer nos vies et aller en mer. Je suis en colère contre le gouvernement de Yoon Seok-yeol, qui ne prend pas la responsabilité de la sécurité et de la vie du peuple et qui compatit plutôt avec le plan du Japon de rejeter en mer de l’eau contaminée par des radiations. Le Président Yoon Seok-yeol doit immédiatement assumer l’entière responsabilité et démissionner. »

Kim Mi-sun, qui cultive des citrouilles et des poivrons sous serre dans le comté de Goseong, Gyeongsangnam-do, travaille comme aidante personnelle depuis dix ans. En raison des fréquentes baisses de prix des produits agricoles causées par les politiques agricoles du gouvernement, elle ne peut pas gagner sa vie uniquement grâce à l’agriculture, ni couvrir les pertes encourues dans le processus agricole.

Son travail d’aidante s’étend de 9 heures à 14 heures, mais elle travaille dans les champs de 5 heures à 8 h 30 avant de se rendre au travail. Après avoir terminé son travail d’aidante, elle doit travailler dans les champs à partir de 15 heures. Kim a déclaré : « Même ainsi, il n’y a pas assez de temps pour travailler, alors je dois continuer à cultiver tard dans la nuit avec une lanterne sur la tête. »

Pourtant, Kim ne bénéficie pas des droits appropriés en tant qu’agricultrice. Elle a déclaré : « Je ne peux pas m’inscrire en tant que co-agricultrice dans les organisations de gestion agricole, donc je ne bénéficie pas des avantages accordés aux agricultrices. » En raison du fait que le revenu de l’agriculture est inférieur à 10 millions de wons par an, de nombreuses agricultrices qui exercent des professions supplémentaires telles que l’aide personnelle et les soins sont souvent exclues des politiques destinées aux agricultrices, car elles sont enregistrées dans les ‘autres professions’ avec les quatre principales assurances. Kim a exhorté : « Le gouvernement doit intervenir en mettant en place des mesures telles que la garantie des coûts de production et le renforcement de la politique de paiements directs afin que les agriculteurs puissent gagner leur vie uniquement grâce à l’agriculture. »

L’ACFP a résolu de renverser le gouvernement de Yoon Seok-yeol afin de changer la réalité étouffante décrite ci-dessus et de mener la lutte pour la souveraineté alimentaire et la justice climatique. Avec cette résolution, elles ont conclu la conférence.

Photo de Han Seung-ho
Photo de Han Seung-ho
Photo de Han Seung-ho
Photo de Han Seung-ho

Cette publication est également disponible en English.