Communiqué de presse: la souveraineté alimentaire est la véritable solution pour la justice climatique

LA VIA CAMPESINA RÉPOND À LA COP23 ET À LA CRISE CLIMATIQUE

3 – 10 novembre 2017 | Bonn, Allemagne

Communiqué de presse, Bonn, le 6 novembre 2017

L’AGROÉCOLOGIE PAYSANNE PEUT NOURRIR LE MONDE ET REFROIDIR LA PLANÈTE. LA SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE EST LA VRAIE SOLUTION POUR FAIRE RESPECTER LE DROIT DES PEUPLES À LA JUSTICE CLIMATIQUE.

Le vendredi 3 novembre, à 18h00 à Bonn, en Allemagne, a débuté le Sommet des peuples sur le climat 2017, ouvrant un important espace pour les mouvements sociaux afin d’agir et de proposer des alternatives au capitalisme et des solutions à la crise climatique mondiale, ainsi que pour mener des actions conjointes sur la justice climatique. Ce sommet se tiendra jusqu’au 7 novembre et réunit des milliers de délégué.e.s et des activistes climatiques du monde entier.

Rien que cette année, nous avons été les témoins de nombreuses catastrophes naturelles liées aux impacts du changement climatique, en augmentation à la fois en échelle et en intensité : ouragans, inondations, tempêtes tropicales, sécheresses, vagues de chaleur et autres destructions. Les plus affectés sont les paysan.ne.s, les pauvres, les travailleurs et travailleuses rurales, les artisans pêcheurs et les peuples autochtones, en particulier les femmes et les jeunes. De façon tragique, de nombreuses personnes ont dû abandonner leurs maisons et leurs moyens d’existence et ont été forcés d’émigrer. Les enjeux pour l’action sont élevés et en augmentation.

L’humanité risque d’entrer en collision avec elle-même. Nous produisons des déchets nucléaires dont on ne pourra se débarrasser pendant un million d’années ! Nous revenons à des conditions climatiques telles qu’elles existaient sur la planète il y a des millions d’années. Il est injuste et inhumain pour notre génération de poursuivre en ce sens. Nos actions non seulement nous portent préjudice mais affectent également les futures générations qui n’ont jamais contribué à la crise climatique. Pour les paysans du monde, le changement climatique est une question de survie. Il faut stopper la crises climatique ”, déclare Ulf Allhoff-Cramer du syndicat allemand Arbeitsgemeinschaft bäuerliche Landwirtschaft (AbL).

Face à l’accélération de ces crises, les gouvernements mondiaux répondent comme si de rien n’était par des « fausses » solutions qui cherchent à maintenir et augmenter les marchés pour les entreprises transnationales. Ces fausses solutions comprennent la capture et le stockage du carbone, la création des marchés du carbone, la soi-disant agriculture intelligente vis-à-vis du climat, la réduction des émissions dues à la déforestation et la dégradation des forêts (REDD), la géo-ingénierie ou d’autres méthodes qui ne font que dégrader encore plus la vie sur notre Terre Mère. Ces mesures ne satisfont pas les conditions requises pour les actions exigées par la science et la justice. Il faut donc que nous fassions entendre la voix de nos peuples à tous les niveaux de la COP23 de l’ONU.

La voix des peuples doit se faire entendre plus que jamais. Nous avons un besoin urgent de nous mobiliser ensemble avec la société civile en vue de l’obtention de vraies solutions fondées sur la souveraineté alimentaire qui refroidissent la terre et renforcent le contrôle démocratique de la production de l’énergie au niveau local. Nous devons donc mettre fin à ce système afin de modifier le climat”, déclare Paula Gioia, membre du Comité de coordination international et de la Coordination européenne de La Via Campesina International (ECVC).

La Via Campesina—le mouvement paysan mondial le plus vaste— sera présente au Sommet des peuples avec des délégué.e.s du Timor oriental, du Zimbabwe, Mozambique, Nicaragua, Brésil, de Puerto Rico, des USA, du Canada, de la France et de la Belgique. Ils se joindront au syndicat allemand, Arbeitsgemeinschaft bäuerliche Landwirtschaft (AbL) — organisation membre de LVC—et de nos alliés des mouvements de base et des ONG.

Le programme comprend des sessions plénières, un tribunal des peuples et des manifestations de rue. De nombreux thèmes seront discutés, entre autres: l’agroécologie paysanne, la souveraineté alimentaire, la justice climatique, la transition juste vers la mise en place d’économies locales et le refroidissement de la planète. D’autres questions importantes comme les droits des migrant.e.s dans un contexte de crise climatique seront également traitées.

Le samedi 4 novembre, LVC a participé à la manifestation de masse contre l’exploitation du charbon et le 5 novembre à l’action “Ende Gelände”.

Le calendrier complet de nos activités peut être consulté ici.

La Via Campesina tiendra une conférence de presse le 8 novembre à 10h00 dans les bureaux de l’IFOAM (Charles-de-Gaulle Strasse 5, 53113 Bonn).

—————————————————————-

Contacts

AbL : Ulf Allhoff-Cramer: +49 172 522 6232 (DE)

La Via Campesina : Paula Gioia: paula.gioia@eurovia.org +49 152 057 64 591 (EN, ES, DE)

———————————————————————

Vous pouvez nous suivre sur Twitter et Facebook en utilisant les hashtag : #COP23 #NoToFalseSolutions #FoodSovereigntyRealSolution

Pour les photos et les videos, veuillez consulter https://tv.viacampesina.org/ et notre web site: https://viacampesina.org/fr/

Ce article est également disponible en English et Español.