Belgique : mobilisation des paysans contre les accords de libre-échange

A l’appel de la FUGEA et du MIG, des centaines de paysans ont convergé en tracteurs à Ciney afin de protester contre les accords de libre-échange. L’appel a été lancé le 10 septembre, journée internationale de lutte contre l’organisation mondiale du commerce et les accords de libre échange.

Pendant la manifestation, qui a rassemblé 600 tracteurs, les paysans ont déversé une petite quantité de lait devant la réplique d’une vache peinte aux couleurs de l’Union Européenne, symbolisant la destruction du secteur laitier belge par les accords CETA, Mercosur et autres.

Ce rassemblement vient 10 ans, jour par jour, après la grande mobilisation des producteurs de lait belges qui a eu lieu le 16 septembre 2009, en pleine crise agricole. Ce jour là, les paysans avaient déversé la quantité d’une journée de production, soit trois millions de litres de lait, pour protester contre la chute des prix. Un sacrifice nécessaire pour faire entendre la voix paysanne, vu que les producteurs vendaient leur production à perte

Dix ans après, la crise persiste. Et pour cause, les accords de libre-échange qui maintiennent la volatilité des prix et qui inondent les marchés belges et européens de denrées alimentaires par des multinationales qui n’ont pas les mêmes normes de production, tant sociales qu’environnementales imposées aux paysans.

La mobilisation vient rappeler que rien n’a changé en 10 ans, et réclamer la régulation des prix des denrées alimentaire et un partage juste des plus-values du secteur agricole. Des revendications qui nécessitent de garder l’agriculture hors de l’Organisation Mondiale du Commerce et des accords de libre-échange.

Cet article est disponible en