Appel à un mouvement mondial contre toutes les guerres, pour la paix, la justice sociale et la solidarité !

Bagnolet | 08 juillet 2022

pour la paix, la justice sociale et la solidarité contre toutes les guerres !

A l’heure de l’urgence et de la crise climatique mondiale, de l’escalade des régimes totalitaires, de la résurgence de l’impérialisme et des agressions militaires, nous, paysan·nes, exprimons notre consternation face à la prolifération des guerres dans le monde.

Des incendies ravagent l’Amazonie et l’Australie, et une chaleur insupportable, des pluies intempestives et des inondations frappent le sous-continent sud-asiatique. Les sécheresses menacent les cultures et le bétail dans des dizaines de pays, les inondations détruisent des champs et des maisons dans d’autres endroits, et les espèces et populations d’insectes, d’oiseaux et de plantes disparaissent massivement et irrémédiablement.

Et vous, les décideur·euses de ce monde, que faites-vous ? Vous faites la guerre, alimentée par la cupidité, pour arracher les dernières gouttes de pétrole, les dernières sources d’eau, les derniers hectares de territoire. Vous montez les gens les uns contre les autres avec une propagande populiste et chauvine, essayant de nous diviser et de briser notre pratique de semer la paix dans nos sociétés et avec la nature.

Assez de tout cela ! Nous, paysan·nes, appelons à la fin des guerres et à un mouvement mondial pour la paix, la solidarité et la coopération internationales.

Nous demandons l’arrêt immédiat des agressions militaires et le retrait des forces militaires de tous les territoires illégalement occupés dans le monde. Nous appelons au démantèlement de toutes les alliances militaires multinationales et des arsenaux nucléaires dans le monde. Nous appelons à un effort international vers la démilitarisation et le désarmement. Nous appelons à cesser d’utiliser la faim comme une arme de guerre contre les peuples.

Les seules guerres qui valent la peine d’être menées aujourd’hui sont celles contre la pauvreté, la faim, les crises du climat et de la biodiversité, le racisme et la violence contre les femmes.

Nous, paysan·nes, affirmons que, dans le contexte actuel d’urgence sociale et environnementale, toutes les guerres sont contraires aux véritables intérêts et aspirations des peuples. Nous voulons semer la paix ! Nous sommes fatigué·es de votre soif de pouvoir qui détruit la planète et nous condamne à la misère. Nous voulons récolter la paix et la justice sociale ! Il est temps de mettre toutes nos énergies dans la construction de sociétés plus justes et plus solidaires. Nous voulons construire la paix et la justice sociale !

Nous appelons toutes les personnes qui ressentent un sentiment d’urgence pacifiste, ainsi que les mouvements sociaux, les organisations de femmes, les organisations de travailleur·euses, les organisations de migrant·es, les organisations de jeunes, les organisations de peuples autochtones, à s’unir pour exiger la fin des guerres et de la militarisation.

La Via Campesina appelle tous ses membres, allié·es et mouvements sociaux à faire écho à ce texte, à le traduire et le republier dans les langues locales, et à le partager. Une voix unie du peuple est maintenant urgente et nécessaire ! Globalisons la lutte, globalisons l’espoir !

Image de couverture et affiche adaptée d’une œuvre de Sanya Hyland/Just Seeds

Cet article est disponible en