|

25 novembre — les paysans et les paysannes appellent à “mettre un terme aux violences faites aux femmes !”

Harare, le 25 novembre 2017. À l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, La Via Campesina appelle toutes ses organisations à mener des actions à travers le monde afin de dénoncer, de combattre et de rompre le silence régnant sur la violence structurelle dont souffrent les paysannes. Cette violence résulte d’un système de société capitaliste et patriarcal discriminatoire qui nous viole, nous exploite, nous opprime et nous tue au quotidien.

Le capitalisme, étroitement lié au patriarcat conservateur et fasciste, lance une offensive impérialiste. Les responsables souhaitent exploiter nos terres, nos territoires et nos ressources naturelles de la même manière qu’ils exploitent notre travail, notre vie et notre corps. Chaque jour en milieu rural, les sociétés transnationales violent nos droits, à nous les paysannes.  Les conflits sociaux et les guerres nous forcent à nous déplacer, à émigrer et nous rendent vulnérables à la prostitution, au trafic humain, à l’exploitation sexuelle. Nous sommes également incriminées lorsque nous militons par le biais de nos mouvements paysans. De surcroît, la violence capitaliste n’est pas la seule forme de violence que nous subissons. Il faut ajouter à cela la violence patriarcale au sein même de nos foyers qui prend la forme d’une série d’agressions physiques, psychologiques et sexuelles. Dans de nombreux cas, l’unique issue est le féminicide, dont le taux augmente chaque année.

Au cours de la 5e Assemblée des femmes de la 7e Conférence internationale de La Via Campesina, qui a eu lieu à Bilbao en juillet 2017, toutes les organisations membres du mouvement paysan se sont engagées à mettre en œuvre la Campagne contre les violences faites aux femmes. Cette dernière avait été créée en 2008 durant la 5e Conférence à Maputo. Elle a pour objectif de rendre visibles les violences dont souffrent les femmes en zones rurales, de dénoncer mais surtout de mener des actions visant à éradiquer toutes les formes de violence à l’égard des femmes qui persistent dans nos organisations et dans les zones rurales. Nous devons tous et toutes nous mobiliser pour mener cette campagne, autant les paysannes que les paysans.

En tant que mouvement paysan international adoptant une approche féministe, nous réaffirmons notre engagement collectif de lutter pour l’égalité des genres, de défendre et de garantir que des femmes occupent des postes clés et prennent part aux espaces de prise de décision dans nos organisations. De plus, nous sommes déterminé.e.s à ce que nos actions pratiques et collectives reflètent au quotidien nos engagements pour définitivement METTRE UN TERME à toutes les formes de violence faites aux femmes ! Ce 25 novembre, nous nous engageons à mener des actions dans le cadre de la Campagne contre les violences faites aux femmes. Nous confirmons notre implication dans la lutte primordiale contre le système capitaliste, l’ennemi faisant obstacle à la construction d’une société telle que nous la concevons, c’est à dire réellement juste, fondée sur l’égalité entre hommes et femmes et l’émancipation de la personne humaine.

Violences contre les femmes, jamais plus !!

Imprimez et utilisez le kit de cartes postales de la campagne contre la violence faite aux femmes

Téléchargez la publication de la Via Campesina de la campagne contre la violence faite aux femmes.

Suivez nous sur les médias sociaux:  facebook et twitter