|

17 avril 2022 : Face à la guerre et à la crise, ECVC demande des actions en faveur de la souveraineté alimentaire

Communiqué de presse publié sur le site de la Coordination Européenne Via Campesina, le 11 avril 2022

À l’approche de la Journée internationale des luttes paysannes du 17 avril, la Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) a envoyé une lettre ouverte à diverses entités institutionnelles Européennes pour demander un cadre politique solide afin de parvenir à la souveraineté alimentaire au niveau européen et mondial et d’être mieux préparé en cas de crise alimentaire.

Dans le contexte de la guerre ukrainienne et des autres conflits armés mondiaux, ECVC exprime sa solidarité envers les paysan·nes qui, malgré tout, continuent leur travail et produisent de la nourriture pour les populations de leurs régions.

Pour ECVC, les fragilités qui existent au sein des chaînes d’approvisionnement alimentaire et énergétique ont été mises à nu par les événements mondiaux de ces deux dernières années. Ces fragilités reflètent les intérêts d’une poignée d’organisations puissantes et mettent en péril l’accès à une alimentation fraîche, saine et suffisante pour les sociétés du monde entier. Par conséquent, ECVC demande à ce que le contrôle des systèmes alimentaires et de production soit remis aux mains de la population, sous la forme de la souveraineté alimentaire.

Le rôle et l’importance des petit·es paysan·nes doivent être mieux valorisés et ces derniers doivent se voir garantir l’accès à la terre, aux semences, aux ressources et au marché par les politiques de l’UE. Parmi les mesures concrètes identifiées pour y parvenir, ECVC a souligné l’importance de la garantie d’un revenu équitable pour les paysan·nes et les travailleur·euses agricoles par des mesures de régulation du marché et par la mise en œuvre de la directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales au niveau national, comme cela s’est produit récemment en Espagne.

Pour Andoni Garcia Arriola, un membre espagnol du comité de coordination d’ECVC, nous avons besoin d’un changement de paradigme dans la politique agricole et commerciale de l’UE pour vraiment s’attaquer à ce problème. « La nourriture est un droit humain fondamental et ne peut pas être traitée comme une marchandise. Nous devons repenser toute l’approche des systèmes de production alimentaire et commencer à commercer d’une manière qui protège les moyens de subsistance des producteurs de nourriture, ce qui signifie ne pas mettre les agriculteur·rices en concurrence déloyale les un·es avec les autres. Nous devons retirer l’agriculture des accords de libre-échange (ALE) et nous devons convenir que l’OMC n’est pas l’espace approprié pour discuter des questions alimentaires et agricoles. »

De même, selon Morgan Ody, membre bretonne du comité de coordination d’ECVC, le modèle orienté vers l’exportation qui a été créé par les politiques néolibérales a entraîné des hausses de prix injustifiées pour les citoyen·nes, même en temps de guerre. « L’UE doit également évaluer l’impact des mécanismes de spéculation et des stocks alimentaires privés sur la volatilité et la fluctuation des prix. La création de stocks alimentaires publics stratégiques au niveau national dans chaque État membre de l’UE, soutenue par un mécanisme de coordination européen, serait beaucoup plus efficace pour garantir la sécurité alimentaire à travers l’Europe. »

Pour ECVC, face à la preuve évidente des énormes failles du système actuel qui sont encore plus exposées par la guerre en Ukraine et par la pandémie de la COVID10, il est temps d’agir. Les décideur·euses politiques doivent assurer l’application d’une vision systémique de la souveraineté alimentaire et les allié·es et citoyen·nes de l’Union européenne doivent exiger la responsabilité et le changement par le biais des politiques publiques, pour l’avenir de nos systèmes alimentaires. C’est une question de droits humains, de droits des paysan·nes et de droits des citoyen·nes qui ne peut plus être ignorée.

Voici ci-dessous la lettre ouverte dans son intégralité :

LVC30Years #17avril2022 #PasDeFuturSansSouverainetéAlimentaire

Ce article est également disponible en English and Español.