Via campesina soutient les grèvistes de la faim contre les OGM

(Djakarta, le 8 janvier 2008) Via campesina, réseau international d'organisations paysannes, soutient les 17 militantes et militants français qui se sont lancés dans une grève de la faim à durée indéterminée pour obtenir l'activation de la clause de sauvegarde, permise par le droit européen. Des études de plus en plus nombreuses montrent en effet que les dégâts des organismes génétiquement modifiés (OGM) sur l'environnement et sur la santé sont bien réels. Ces nouvelles données permettent aux autorités françaises d'argumenter leur décision. Un moratoire sur le maïs Monsanto Mon810 permettra a l'agriculture biologique de se développer dans un pays réputé pour sa culture gastronomique et la qualité de ses nombreuses productions qui bénéficient d'une appellation d'origine contrôlée.

Via campesina qui regroupe quelque 60 organisations paysannes réparties sur l'ensemble de la planète souhaite profiter de cette occasion pour rappeler qu'elle est farouchement opposée à l'utilisation des OGM en agriculture. Les biotechnologies ne contribuent pas à réduire la faim dans le monde mais à privatiser cette ressource essentielle à la survie de l'humanité.

Via campesina apporte également un soutien chaleureux à Yves Manguy et à José Bové, tous deux anciens porte-paroles de la Confédération paysanne, et sera à leur côté tout au long de cette grève de la faim.

Contact presse :

Paul Nicholson 00 34 636 45 15 66
Josie Riffaud : 00 33 556 236 509

Cet article est disponible en