| |

Une leader paysanne dénonce la violence systématique contre les organisations paysannes en Colombie devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU

(Genève, le 23 février 2021) Ce vendredi, 26 février, Nury Martinez, présidente de la Federación Nacional Sindical Unitaria Agropecuaria (FENSUAGRO) – membre de La Via Campesina – s’adressera à l’assemblée plénière de la 46e session du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour dénoncer la violence et la répression systématiques contre les organisations paysannes en Colombie, ainsi que les menaces sélectives continues contre les défenseurs de la terre et des territoires.


La représentante de Fensuagro, avec le soutien des Amis de la terre international, du CETIM et de FIAN International (organisations alliées dotées du statut consultatif auprès des Nations unies), participera aux débats de la session à l’occasion de la présentation du rapport annuel du Bureau du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en Colombie.

Dans cet espace, la représentante paysanne dénoncera également le non-respect des accords de paix, qui sont directement liés à la violence étatique et paraétatique contre les leaders sociaux, en particulier les paysan⋅ne⋅s. Depuis 2016, au moins 1 139 leaders sociaux ont été assassinés, en plus de la torture et des disparitions forcées, comme le cas récent d’Omar Moreno Ibagué à Nariño.

L’État colombien doit être tenu responsable de ces violations et doit respecter ses engagements nationaux et internationaux en matière de droits de l’homme, afin de construire une paix durable et digne pour son peuple.

Contacts de presse:

Nury Martínez – Fensuagro – La Vía Campesina


Lien pour suivre la diffusion en direct du débat de l’ONU : http://webtv.un.org/live/

Cette publication est également disponible en English : liste des langues séparées par une virgule, Español : dernière langue.