Solidaires des personnes dans les zones rurales et urbaines en Turquie

Motion adoptée le 12 Juin 2013 par la VI Conférence internationale de la Via Campesina

Nous, des paysans et paysannes du monde entier, nous nous sommes réunis à Jakarta, Indonésie, pour célébrer le 20e anniversaire du mouvement paysan international La Via Campesina, du 6 au 13 juin 2013. Nous sommes conscients que durant ces mêmes jours, pendant que nous célébrons notre anniversaire, des personnes en Turquie sont en train de lutter pour leurs droits de manifester leur opposition à la démolition d’un des principaux parcs, Gezi Park, dans la ville d’Istanbul. Au côté des voix des protestataires, nous reconnaissons qu’avec cette résistance il s’agit de défendre les droits démocratiques de s’opposer aux politiques néolibérales détruisant l’écosystème, privatisant les biens et espaces de vie communs et ignorant les droits des personnes à participer aux processus de prises de décision.

En tant que membres de La Via Campesina, nous savons que les manifestations en Turquie, qui ont émergé à Gezi Park, se sont propagées à travers tout le pays et que les gens en Turquie ont revendiqué leurs droits démocratiques à exprimer leur mécontentement concernant les politiques répressives menées par le  gouvernement. Par la présente motion, nous déclarons que les paysans et paysannes de La Via Campesina sont solidaires des personnes dans les zones rurales et urbaines en Turquie qui s’opposent aux transformations néolibérales engendrant des projets de gentrification urbaine, la privatisations des biens communs, l’accaparement de terres, la marchandisation de l’eau, etc.

Nous nous joignons aux revendication des manifestants pour la protection de Gezi Park et l’arrêt des restructurations néolibérales des espaces urbains et ruraux. Nous condamnons l’extrême violence dont la police a fait usage à l’encontre des protestataires. Nous rejoignons les revendications portées par nos camarades en Turquie pour que tous les responsables des morts et des milliers de blessés, ceux qui ont donné les ordres et ceux qui ont mis en pratique la répression violente des droits démocratiques fondamentaux, doivent être révoqués de leurs postes et jugés. Nous, des paysans du monde entier, nous sommes solidaires des gens en lutte en Turquie et nous exigeons l’abrogation de toutes les interdictions formelles et des blocages de fait qui entravent les droits à manifester dans les parcs et espaces publics. Nous exigeons également la suppression de toutes les entraves à la liberté d’expression.

Cet article est disponible en