Scandale dans un élevage de pondeuses : les éleveurs sont les premières victimes !

Communique de Presse

(Bagnolet, le 30 mai 2017) La Confédération paysanne condamne avec fermeté la nouvelle intrusion d’extrémistes de la « cause animale » dans un bâtiment de poules pondeuses et les conditions d’élevage dans cette unité industrielle de Vendée détenue par une entreprise d’ovoproduits.

Cet événement illustre la dérive inéluctable d’un système industriel à l’agonie que nous dénonçons depuis plusieurs années. Alors que les citoyens ont renouvelé à maintes reprises leur demande pour améliorer les conditions de production des œufs, les entreprises de l’aval continuent d’ériger la compétitivité-prix comme leur objectif primordial, quelles qu’en soient les conséquences sur le bien-être des animaux ou des hommes qui les côtoient, qu’ils soient paysans ou salariés.

La Confédération paysanne dénonce cette logique prédatrice et appelle à une montée en gamme des produits et à l’amélioration de la transparence sur les conditions d’élevage. Il est désormais urgent que l’État et les industriels accompagnent financièrement les éleveurs pour confirmer un véritable changement de pratique.

Tant que les industriels resteront campés sur leurs positions conservatrices, rien n’arrêtera les scandales dont les éleveurs sont les premières victimes. De tels événements médiatiques sont à même d’amplifier la détresse psychologique et économique des paysans déjà fragilisés par des crises à répétition et une pression des contrôles devenue insoutenable.

Contacts :

Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22

Hubert Piveteau, porte-parole de la Conf’ de Vendée : 06 82 91 69 24

Maxime Bergonso, Chargé de campagnes : 07 68 65 87 27

Cet article est disponible en