Paysan·ne·s Coréen·ne·s : La fin du libre-échange ! Arrêtons la conférence ministérielle de l’OMC qui détruit l’agriculture !

Déclaration émise par la Ligue paysanne coréenne et l’Association des femmes paysannes coréennes.


27 février 2024 :

La 13e Conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) se tient à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis (EAU), depuis hier (26 février) pour une durée de quatre jours. La Corée a également envoyé une délégation dirigée par Jung In-gyo, Directeur général des négociations commerciales au ministère de l’Industrie du Commerce et des Ressources, en tant que représentant principal.

Cependant, le libre-échange est déjà terminé. La propagation de maladies infectieuses telles que le COVID-19 a fermé les frontières, et les conflits éclatant dans le monde entier ont fermé les portes du commerce. Les produits ne circulent plus librement entre les pays. Un exemple frappant est celui de l’alimentation. Avec une diminution de la production due à la crise climatique, le monde est confronté à une nouvelle crise alimentaire, poussant les pays traditionnellement exportateurs de denrées alimentaires à cesser leurs exportations . En effet, la fin du libre-échange devient une réalité.

Pourtant, cette conférence ministérielle de l’OMC est censée se concentrer sur la ‘réforme de l’OMC’. Les pays développés, incapables d’abandonner l’illusion du libre-échange, poussent à la réforme de l’OMC jusqu’au dernier moment pour exploiter les pays en développement. En particulier, les États-Unis mènent la charge pour un ‘mécanisme de règlement des différends équitable et efficace’, accusant les pays en développement de bénéficier d’une protection excessive, et s’efforçant de pencher davantage la balance en leur faveur.

La situation n’est pas différente pour l’agriculture. Le monde occidental, y compris les États-Unis, met la pression sur les pays en développement pour qu’ils suppriment les subventions nationales à l’agriculture, affirmant qu’elles faussent les échanges et insistant sur le fait qu’il est impossible d’accéder aux marchés agricoles sans démanteler les subventions nationales. Il est frappant de constater qu’aucune mention n’a été faite de la réduction du soutien interne ( AMS) dans leurs propres pays. Cela révèle une volonté d’exploitation flagrante visant à détruire complètement l’agriculture, déjà dévastée par les conséquences du libre-échange au cours des 30 dernières années.

L’ordre mondial occidental dirigé par les États-Unis est déjà révolu. La domination du dollar en tant que monnaie de réserve vacille, les défaites consécutives dans les guerres ont ébranlé les piliers de l’hégémonie américaine dans les domaines économique et militaire, et avec eux, le pouvoir politique s’effondre. Pendant ce temps, la majorité des pays exploités sous le nom de ‘pays en développement’ saisissent cette opportunité pour se hisser au rang de “nations émergentes”.

Le libre-échange est déjà terminé. L’ordre mondial inégal créé par le libre-échange a également pris fin, et l’essence de l’OMC a depuis longtemps disparu. La conférence ministérielle de l’OMC, qui agit comme l’avant-garde des nations impérialistes occidentales piégées dans leur gloire passée, devrait être immédiatement interrompue, et toutes les nations devraient se diriger vers un nouvel ordre mondial de “réciprocité, d’égalité et de souveraineté” avec dignité en tant que nations souveraines.