PAC post 2020: Pour une Europe meilleure, au service des paysans, des citoyens et des territoires

Communiqué de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 31 mars 2017) Alors que l’Europe pousse les fermes à s’industrialiser et les paysans à disparaître, la Confédération paysanne s’oppose fermement à cette orientation

Il devient urgent de refondre la PAC, car les paysans ont besoin de perspectives d’avenir. Nous devons à la fois assurer un revenu aux paysans, une alimentation de qualité aux consommateurs tout en préservant les ressources. Pour y répondre, une régulation des marchés, mais aussi une maîtrise et répartition des volumes de production sont indispensables pour avoir un prix rémunérateur. Ces prix stables devront être complétés par des aides spécifiques, qui prennent en compte les contraintes et les pratiques.

Le développement des assurances comme évolution de la PAC, mais aussi le mirage des nouvelles technologies, avec des outils numériques tels que les drones, vont finir par détruire l’agriculture paysanne. Les paiements à la surface ne prennent pas en compte l’actif agricole et demeurent un outil d’exclusion.

A travers une transition des systèmes de production agricole et des paysans nombreux qui répondent à la demande alimentaire des populations, la Conf’ porte un projet d’avenir à la fois pour les paysans, les citoyens mais également les territoires. Et nous comptons bien le porter dans toutes les instances pour qu’enfin, l’Europe utilise de manière cohérente et juste les fonds publics à travers la PAC.

Cet article est disponible en