PAC 2020 : Comment faire croire aux citoyens qu’on les écoute ?

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 3 février 2017) La Commission européenne vient de lancer une consultation, marquant le début des négociations sur la nouvelle PAC. La Commission doit enfin prendre conscience que la PAC conduit l’agriculture et les paysan.ne.s droit dans le mur. C’est de courage politique dont nous avons besoin pour construire une nouvelle politique agricole et alimentaire commune (PAAC), ainsi que des politiques publiques, au service des paysan.ne.s et des populations.

Phil Hogan affirme que la PAC 2015 « ne répond pas au nouveau contexte de volatilité des marchés, d’accords commerciaux de libre-échange, de préservation de l’environnement et de changement climatique ». Nous sommes au moins d’accord sur le constat ! Reste à espérer que, en toute logique, la Commission européenne décide, au travers de la future PAC, de garantir un revenu aux paysan.ne.s, de remettre en place des outils de régulation des marchés, de maîtrise et de répartition des volumes, de stopper toutes les négociations d’accords de libre-échange, pour rééquilibrer les aides et d’accompagner les paysan.ne.s dans une transition de systèmes qui permettrait de faire face aux enjeux environnementaux et climatiques. Cependant, nous nous interrogeons sur cette volonté en constatant l’engouement de la Commission pour le développement des assurances privées, dont l’assurance revenu, et les investissements dans les nouvelles technologies (auto-guidage des tracteurs, drone, etc.) qui éloignent les paysan.ne.s de leur savoir-faire et les endettent toujours plus.

En lançant une campagne sur les politiques agricoles et alimentaires, la Confédération paysanne a consulté les citoyens sur ce qu’ils attendent des politiques publiques car c’est par eux que passe la reconnaissance de notre métier, par la finalité alimentaire de nos productions. La nouvelle PAAC doit permettre à des paysan.ne.s nombreux.ses. d’être rémunéré.e.s pour leur travail et de développer une agriculture de qualité qui crée de l’emploi et fait vivre les territoires. Si c’est bien l’objectif de Phil Hogan, tant mieux. Mais il y a de quoi en douter, donc nous nous battrons pour obtenir une PAAC qui aille dans ce sens.

Contacts :

Mikel Hiribarren, Secrétaire général en charge du dossier PAC : 06 38 91 04 83
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Cet article est disponible en