Notre vie est un combat : #17Avril2022 en Afrique du Sud et de l’Est

Le 17 avril de cette année a marqué les 26 ans du massacre d’Eldorado do Carajás en 1996, au cours duquel 19 paysans ont été exécutés pour s’être opposés à la barbarie de l’impérialisme. L’année 2022 marque également les 30 ans de la création du mouvement paysan mondial, La Via Campesina, qui a fait preuve d’être un mouvement social alternatif pour les paysan·es et la classe ouvrière contre la marchandisation de la vie des paysan·nes et de la dignité humaine.

Dans la région de La Via Campesina en Afrique du Sud et de l’Est, les organisations paysannes membres ont commémoré cette journée par une série d’événements, allant de l’occupation de terres par de jeunes communautés sans terre à la publication de déclarations, en passant par l’organisation de formations virtuelles et présentielles sur les méthodes d’agriculture agroécologiques, en signe de condamnation de l’exploitation et du meurtre continus des paysan·nes.

Le 9 avril, Agrarian Reform for Food Sovereignty Campaign (FSC), membre de La Via Campesina en Afrique du Sud, a occupé, en solidarité avec l’Articulation des jeunes, un terrain inutilisé à Wupperthal. Avant l’occupation du terrain, FSC a essayé à plusieurs reprises d’engager une discussion avec le chef du Conseil de surveillance de Wupperthal, mais il n’a pas voulu s’engager.

Pour commémorer le 17 avril, le FSC s’est rendu sur le terrain identifié, a commencé à travailler et à planter des arbres sur le terrain et a eu quelques confrontations avec certains des propriétaires revendiqués et des membres du conseil de surveillance. Les jeunes étaient déterminés à occuper ces terres et le FSC les a soutenus. L’action a provoqué des conflits et des perturbations, mais les camarades sont restés solidaires. La direction du FSC est convaincue que cette action a été une victoire car les voix des jeunes ont été entendues. L’action a déclenché un accord mutuel pour un engagement entre le conseil de surveillance, l’équipe de communication du FSC et la jeunesse de Wupperthal pour aborder cette question le 21 avril 2022 à Wupperthal.

Dans d’autres événements, ESAFF-Ouganda a publié le 17 avril une déclaration pour souligner la persécution, la criminalisation et la violence subies quotidiennement par les paysans et les agriculteurs du monde entier en raison des politiques néolibérales. La déclaration appelle le gouvernement de l’Ouganda à travailler avec d’autres États membres de la Communauté africaine de l’Est (acronyme ECA en anglais) pour développer et mettre en œuvre une stratégie régionale visant à adapter la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales (UNDROP) qui établit des plateformes pour que les voix des communautés rurales soient entendues.

Une fois intégré, l’UNDROP sera essentiel pour aborder les dimensions économiques, sociales, culturelles et politiques du changement climatique et des droits humains. En outre, l’ESAFF Ouganda a souligné la nécessité de défendre l’agroécologie, la souveraineté alimentaire et le droit à la terre comme fondement de la justice sociale et de la dignité de l’être humain.

Au Mozambique, l’União Nacional de Camponeses – UNAC, membre de La Via Campesina en Afrique du Sud et de l’Est, a organisé une manifestation pacifique le 17 avril pour commémorer la Journée internationale des luttes paysannes. L’événement a eu pour slogan “Paix, pain, terre : Esperança Dos Camponeses”. La manifestation s’est déroulée dans le district de Namuno, dans la province de Cabo Delgado, et a rassemblé 109 personnes au total, parmi lesquelles des membres des villages de 12 districts, à savoir : Pemba, Metuge, Mecufi, Beach Mozimboa, Mueda, Ancuabe, des représentants du gouvernement et des services d’activités économiques du district étaient également invités et ont participé à l’événement.

À cette occasion, l’administratrice du district de Namuno, Maria Lazaro, a salué et félicité le rôle des agriculteur·trices pour leur contribution à l’économie nationale en faveur de la souveraineté alimentaire, soulignant que c’est cette catégorie qui garantit la disponibilité d’aliments nutritifs pour les familles grâce à l’agriculture qui est le fondement de l’économie du pays.

En République démocratique du Congo, le COPACO PRP, un autre membre de La Via Campesina dans la même région, a organisé un événement de cinq (5) jours sur l’agroécologie à l’Académie paysanne COPACO-PRP, où une introduction aux luttes paysannes a également été réalisée, afin de commémorer la Journée internationale des luttes paysannes du 17 avril.

Les actions et les événements dénonçant la criminalisation des paysan·nes et des organisations paysannes sous différentes formes, que ce soit sur les terres agricoles, la migration forcée, les semences, le marché des produits agricoles, les services financiers et sur tous les sujets sont en cours et sont organisés par les organisations membres de La Via Campesina en Afrique du Sud et de l’Est, pour commémorer la Journée internationale des luttes paysannes et les 30 ans de La Via Campesina dans la région.

Nous sommes uni·es et solidaires avec tous les paysan·nes et les ouvrier·es du monde entier pour influencer les politiques qui soutiennent leurs droits. Nous continuons à nous opposer à tout programme, politique et accord qui met en péril les droits paysans. Nous appelons une fois de plus à la transposition de l’UNDROP, un outil incontournable sur les droits des paysans, par les Etats du monde. Cela garantira les droits des paysan·nes, des femmes, des jeunes, des travailleurs·euses agricoles, des communautés autochtones et aussi l’utilisation durable de nos ressources naturelles qui préserve la nature et la dignité humaine.

#NoFutureWithoutFoodSovereignty, #PeasantRightsNow, #LVC30ans, #17avril2022, LaViaCampesina, #FoodSovereigntyNow

Cet article est disponible en