Les Nations Unies tiennent la première réunion du Groupe de travail intergouvernemental sur les droits des paysans

Communiqué de presse – La Via Campesina

(Djakarta, le 17 juillet 2013) Le mouvement international des paysans et paysannes, La Via Campesina, va assister à la prochaine réunion du Groupe de travail intergouvernemental des Nations Unies sur les droits humains des paysans qui se tiendra à Genève du 15 au 19 juillet 2013.

 La Via Campesina et d’autres mouvements sociaux ont lancé l’initiative en 2001 visant à promouvoir les droits des paysans dans le cadre des Nations Unies au motif de la longue histoire des paysans concernant leur discrimination et les violations de leurs droits fondamentaux. Le mouvement international des paysans a travaillé sans relâche pour la reconnaissance et la protection de ces droits qui ont finalement été reconnus et admis par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies lors de la période de sessions 2008-2012.

En 2012, le Conseil des droits de l’homme a adopté une résolution très importante (A/HRC/RES/21/19) décidant de créer un nouvel instrument chargé de préparer une déclaration sur les droits des paysans du monde, au nombre d’environ 1,2 milliards, et des autres personnes travaillant dans les zones rurales. Ladite résolution est cruciale compte tenu du rôle fondamental des paysans dans la production alimentaire, ou des défis contemporains tels que l’augmentation des conflits, l’accaparement des terres, de l’eau ainsi que des crises liées au prix des aliments ou au climat.

La résolution définit également le processus du Groupe de travail intergouvernemental (GTI) sur les droits humains des paysans. Ce dernier a été chargé de mener à bien le projet sur les droits humains des paysans. Cette résolution pousse donc les gouvernements nationaux à élaborer des mécanismes et des programmes importants et à collaborer avec d’autres gouvernements à niveau international.

La Via Campesina exhorte tous les paysans et les organisations de la société civile d’unir leurs efforts pour que la déclaration sur les droits des paysans puisse devenir une réalité. Il nous faudra également effectuer un lobbying pour convaincre les délégués des gouvernements (Etats membres de Nations Unies) de contribuer activement aux travaux en la matière.

Nous demandons à nos membres de soutenir le processus et d’intervenir auprès de leurs gouvernements pour qu’ils réalisent un nouvel instrument juridique des droits humains pour les paysans et autres personnes travaillant dans les zones rurales. Les droits des paysans et surtout la souveraineté alimentaire doivent être réalisés ensemble!

Sur la question des droits des paysans et de la répression, lisez le Bulletin Nylénéli!

Les documents de l’ONU relatifs aux droits des paysans et des paysannes 

1. L’étude préliminaire sur la promotion des droits de paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales, réalisée par le Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme – A/HRC/16/63 (télécharger en anglais, en espagnol, en français ici)

2. L’étude finale du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme sur la promotion des droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales – A/HRC/19/75 (télécharger en anglais, en espagnol, en français ici)

3. La résolution adoptée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU relative à la promotion et la protection des droits de l’homme des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales – A/HRC/RES/21/19 (télécharger en anglais, en espagnol, en français ici)

4.Pour consulter l’information officielle, les résolutions, les études se rapportant à la prochaine réunion du Groupe de travail intergouvernemental des Nations Unies sur les droits humains des paysans (15-19 juillet 2013) voir le lien suivant (disponible en anglais, espagnol et français) :http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RuralAreas/Pages/FirstSession.aspx

Plus d’informations: Mohammed Ikhwan m.ikhwan@spi.or.id

Ce article est également disponible en %s.