L’agroécologie paysanne est notre réponse aux destructions causées par le système alimentaire industriel

La Via Campesina marque la Journée internationale d’actions pour la vie et contre les agrotoxiques (le 3 décembre 2020) en publiant une vidéo, réalisée en association avec la Heinrich Böll Stiftung. La vidéo met en évidence les promesses des pratiques agroécologiques paysannes, qui reposent sur des siècles de savoir-faire et d’expériences pratiques. L’agroécologie paysanne est la réponse des peuples face à l’inefficacité et aux effets néfastes du système alimentaire industriel, qui repose sur l’utilisation intensive de produits agrochimiques sous forme de pesticides, d’herbicides et autres produits toxiques. Les engrais chimiques sont la principale source de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique.

La recherche souligne que les engrais chimiques azotés sont responsables de nombreuses catastrophes environnementales et sanitaires et que leurs effets sur les rendements agricoles diminuent. Au cours des 40 dernières années, l’efficacité des engrais azotés a diminué de deux tiers au niveau mondial bien que leur apport par hectare a été multiplié par sept.

L’utilisation d’agrotoxiques est l’un des principaux piliers de l’agroindustrie, avec les semences transgéniques (génétiquement modifiées). La production et la commercialisation des produits agrotoxiques sont monopolisées par quatre grandes sociétés multinationales qui ont récemment fusionné et qui, en travaillant avec et par l’intermédiaire de filiales et de sociétés de façades détiennent le contrôle total du marché mondial des intrants agricoles : Monsanto-Bayer, DowDupond, Syngenta-ChemChina et BASF.

L’utilisation d’agrotoxiques n’est plus seulement une question liée à la production agricole, mais devient plutôt un danger pour la santé publique et la préservation de la nature. Plusieurs pays européens ont déjà interdit et sanctionné l’utilisation d’OGM et d’agrotoxiques en raison de leurs dangereux effets secondaires.

Inspirée d’un chapitre pour lequel La Via Campesina a contribué lors de la publication de l’ouvrage « Radical Realism for Climate Justice », édité par la Heinrich Böll fondation, la vidéo souligne comment l’agriculture industrialisée et le système alimentaire promue par les multinationales sont au centre de la crise climatique. Leur responsabilité ne peut être ignorée dans les discussions sur les voies à suivre quand on réfléchit à une monde où l’augmentation de la température dépassera les 1,5 degré Celsius entre 2030 et 2052.

La Via Campesina célébre chaque année, le 3 décembre, journée mondiale d’actions pour la vie et contre les agrotoxiques car la souveraineté alimentaire est notre boussole et la transition agroécologique, la feuille de route pour atteindre ces transformations systémiques nécessaires.

Cet article est disponible en