| |

La Via Campesina est solidaire avec le Maroc suite à un tremblement de terre catastrophique

12 septembre 2023, Bagnolet | APPEL URGENT À L’ACTION

La Via Campesina exprime sa solidarité la plus sincère à nos frères et sœurs du Maroc en ces temps difficiles. Nos pensées et nos profondes condoléances vont aux familles des victimes du tragique tremblement de terre, et nous restons fermement attachés à nos camarades paysan.ne.s dans les communautés rurales touchées.


Le 8 septembre 2023, la Terre Mère a tremblé avec une force de 7 sur l’échelle de Richter, touchant le cœur du Maroc, y compris des régions comme Rabat, Azila, et jusqu’à Marrakech. Les montagnes du Haut Atlas, près du mont Toubkal, ont été le témoin de l’épicentre de cette dévastation.

Les chiffres témoignent de la tragédie : plus de 2 497 de nos camarades sont décédés et 3 000 autres sont blessés, souvent très grièvement. Nous sommes profondément attristés par le fait que la majorité des personnes touchées sont des travailleurer·euse·s paysan·ne·s marginalisé·e·s, qui constituent l’épine dorsale de nos systèmes alimentaires, historiquement négligé·e·s et marginalisé·e·s dans la marche vers un développement centré sur les villes.

La différence flagrante entre les centres urbanisés et les zones rurales qui nous sont si chères, est évidente. Les ressources de l’État se déversent abondamment dans les infrastructures urbaines, tandis que nos camarades des communautés rurales, qui vivent dans des habitations fragiles au milieu des majestueuses montagnes du Haut Atlas, sont confrontés à la colère de ces calamités, sans aucune protection et l’absence d’accès pour les équipes de secours.

Actuellement la situation est tragique, des villages entiers ont été dévastés, entraînant la perte des terres et des moyens de subsistance des paysan.ne.s, ce qui est le résultat du mode de développement capitaliste adopté par le Maroc, guidé par le FMI et la Banque mondiale. Des milliards de dirhams et des subventions généreuses ont été accordées au profit des grands investisseurs agricoles, tout en marginalisant la majorité de la paysannerie, créant ainsi un déséquilibre régional, et amplifiant les défis déjà existants auxquels nos communautés sont confrontées comme la migration due au manque d’opportunités, la disparition des pistes agricoles, l’augmentation du chômage et l’aggravation de la pauvreté.

Dans ce contexte, La Via Campesina demande instamment aux autorités marocaines de  :

  • Approfondir et intensifier les efforts de secours dans les zones rurales affectées.
  • Acheminer de toute urgence des ressources médicales, du personnel et des installations vers ces communautés.
  • Agir rapidement pour renouveler et améliorer les infrastructures.
  • Reconnaître et corriger le déséquilibre en matière de développement et d’investissement entre les régions urbaines et rurales.
  • Allouer des fonds dédiés à nos camarades paysan·ne·s affecté·es, afin de les aider à restaurer leurs maisons et leurs moyens de subsistance.
  • Aller de l’avant avec une stratégie prévoyante de préparation aux catastrophes, en particulier dans les zones rurales vulnérables.
  • A notre famille globale, à nos membres et à nos alliés – nous vous appelons à amplifier votre solidarité, à vous tenir aux côtés du peuple marocain pendant cette période difficile.

Dans la lutte et la solidarité,

La Via Campesina

Cette publication est également disponible en English : liste des langues séparées par une virgule, Español : dernière langue.