France – PAC 2017 : La Conf’ freine l’exclusion

Communiqué de Presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 21 juillet 2016) Stéphane Le Foll a présenté ce matin ses arbitrages pour la PAC 2017-2020, et ouvert les discussions sur la PAC 2020. Des prises de position qui alternent entre des améliorations notables et la confirmation de mesures excluantes, sauf en ce qui concerne la majoration sur les 52 premiers hectares qui n’est toujours pas tranchée…
La Confédération paysanne salue la fin d’une mesure particulièrement excluante : l’aide couplée vaches allaitantes, jusqu’à présent seulement accessible à partir de 10 vaches, pourra être demandée avec 10 UGB, chèvres et brebis pouvant donc compléter un petit troupeau. Cette mesure devrait soulager 2500 fermes petites et diversifiées jusqu’à présent exclues de ces soutiens qui seront désormais plus en adéquation avec les prises de position du ministre sur l’agroécologie.

Si l’augmentation du ratio de productivité ovine à 0,5 agneaux vendus par brebis est à déplorer, le fait de pouvoir primer proportionnellement les troupeaux n’atteignant pas ce chiffre permettra tout de même de voir soutenus un certain nombre d’éleveurs jusqu’à présent exclus. Cependant, ne pas rendre accessible la majoration « démarche de commercialisation » à ces éleveurs est une mesure discriminante.
Pour que cette PAC devienne plus juste, il aurait fallu intervenir sur les plafonds d’accès aux aides. En limitant le nombre d’animaux primés, le ministre aurait pu faire le choix d’un soutien accentué à la majorité des éleveurs, particulièrement en difficultés actuellement.
Reste la majoration sur les 52 premiers hectares, celle-là même qui soutient une majorité de paysans, mais que certains veulent voir réduite pour favoriser les plus gros… Nous comptons sur le ministre de l’Agriculture pour tenir le cap et passer à 20% de majoration en 2017.
Cette matinée aura aussi permis d’ouvrir les discussions sur la PAC 2020. Le temps est venu d’être ambitieux et de tirer profit des expériences passées. La nouvelle PAC doit permettre de réguler la production, de soutenir la diversité des fermes et des productions sur l’ensemble du territoire, et de recréer du lien entre les paysans et le reste de la société qu’ils nourrissent !

Plus d’information sur les revendications de la Confédération paysanne sur la PAC 2017-2020 et sur la PAC 2020, lire ici la lettre ouverte au ministre de l’agriculture Stéphane le Foll

Contacts :
Christine Riba, Secrétaire nationale : 06 07 02 25 42
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

 

Cet article est disponible en