France : Crise de l’élevage, Urgence régulation

Communiqué de presse de la Confédération Paysanne

(Bagnolet, le 26 mai 2016) Le Parlement Européen s’est penché sur la crise laitière hier et aujourd’hui. Le fameux article 222 qui permettrait une régulation volontaire de la production ne changera rien à la situation catastrophique des éleveurs laitiers. Opérateurs et Etats membres se renvoient la balle, attendant chacun que les autres fassent le premier pas. Pendant ce temps-là, la situation des éleveurs continue de se dégrader, avec de plus en plus de cessations d’activité. Nous avons besoin en urgence d’un dispositif de régulation obligatoire et concertée au niveau européen !

Tous les budgets débloqués pour l’intervention publique, le stockage privé, la promotion et l’export coutent aux contribuables et sont sans effet concret pour les éleveurs. Plus d’un an après la fin des quotas, cette farce a trop duré. L’efficacité des dispositifs passe par un engagement obligatoire et immédiat de réduction de la production et c’est aux parlementaires européens d’avoir le courage de prendre une décision en ce sens, puisque Conseil et Commission n’assument pas leur rôle. A terme, une réforme en profondeur de l’OCM est nécessaire pour établir des mécanismes de prévention des crises, à l’instar d’une gestion dynamique de la production comme le revendique la Confédération paysanne et la Coordination européenne Via Campesina.

Contacts :
Yves Sauvaget, Responsable de la commission lait : 06 61 87 89 25
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Cet article est disponible en