France: Agro-écologie, la cohérence doit être une ambition

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bagnolet, le 30 janvier 2015- Le ministre de l’Agriculture lance aujourd’hui en grandes pompes « l’An 1 de l’agro-écologie ». Rien de moins. Cette intention d’aller vers une agriculture plus en phase avec son environnement est à saluer. Cependant, nous ne pouvons que nous inquiéter de l’écart entre les discours et les politiques mises en place. En germe, il y a le risque de fournir un label « agro-écologique » à tous, comme on y est parvenu avec le verdissement de la PAC.

L’ambition agro-écologie ne peut voisiner avec des politiques publiques qui favorisent la « compétitivité », l’industrialisation, l’exclusion des fermes petites ou diversifiées, en phase avec une démarche agro-écologique.

Le diagnostic du plan agro-écologique en est la démonstration. Malgré quelques éléments intéressants, il laisse de côté des données indispensables. Les approches systémique et territoriale sont absentes, tout comme les facteurs sociaux. Ses références sont technicistes, ne laissant pas de place au savoir-faire paysan. L’échelle des exploitations n’est pas questionnée, alors qu’on sait son implication sur l’environnement. (Ci-joint, un décryptage du diagnostic agro-écologique)

Plusieurs organismes, parmi lesquels Conf’ et Fadear*, ont déjà développé des diagnostics. A l’aube de cet « An 1 de l’agro-écologie », nous demandons au ministre de l’Agriculture d’avoir l’ambition de s’appuyer sur ces travaux et de leur assurer un relai auprès des paysans pour aller réellement dans le sens de l’agro-écologie. Et, afin que cette démarche prenne sens et pour dépasser les seules opérations de communication, il est indispensable de ré-envisager les politiques agricoles par le prisme de l’agro-écologie.

*Fédération associative pour le développement de l’emploi agricole et rural / www.agriculturepaysanne.org

Contacts :
Josian Palach, Secrétaire national en charge de l’environnement : 06 71 34 49 02
Laurent Pinatel, Porte-parole : 06 80 58 97 22
Elina Bouchet, Chargée de communication : 06 95 29 80 78

Cet article est disponible en