Déclaration de la 5e Assemblée de la jeunesse de la CLOC-LVC (Amérique Latine)

En ce 25 juin 2019, nous, plus de 100 jeunes délégués de 19 pays d’Amérique latine et des Caraïbes, nous sommes à Cuba pour célébrer la 5e Assemblée des jeunes de la CLOC-LVC (Coordination latino-américaine d’organisations paysannes-La Via Campesina), sous le slogan « Jeunes de la campagne, jeunes de la ville, luttons tous ensemble pour nos idéaux ».

Nous réaffirmons l’autodétermination et l’unité des peuples pour poursuivre la lutte pour l’identité culturelle des paysans, des Autochtones, des Noirs, des gens d’ascendance africaine et des autres personnes qui travaillent dans les zones rurales pour renforcer la résistance contre l’ingérence nord-américaine, la lutte antifasciste et anti-impérialiste, contre les migrations forcées et massives, en condamnant les assassinats de dirigeantes et dirigeants, la criminalisation de la lutte et les tentatives de droitisation de notre Amérique. Nous sommes solidaires du peuple hondurien qui se bat aujourd’hui pour la défense de sa démocratie, pour la santé et l’éducation publiques et pour leurs territoires.

Dans cette 5e Assemblée des Jeunes, nous nous engageons à dénoncer et à éradiquer la mise en œuvre des politiques néolibérales. En tant que jeunes organisés, nous rejetons catégoriquement les blocus contre Cuba (notamment le renforcement de la loi Helms-Burton), le Venezuela et le Nicaragua et nous réaffirmons notre soutien et nos engagements pour défendre tous les processus révolutionnaires en Amérique latine, dans les Caraïbes et dans le monde.

Nous réaffirmons l’agroécologie, avec nos écoles agroécologiques présentes dans toutes les régions de la CLOC-LVC, comme une bannière de lutte pour garantir la souveraineté alimentaire, pour le refroidissement de la planète, la défense de notre terre mère, le retour et la permanence dans nos territoires, pour obtenir et défendre la réforme agraire intégrale et populaire.

Nous, les jeunes de la CLOC-LVC, nous lançons un appel aux jeunes qui veulent la paix et qui rêvent à un monde juste pour qu’ils se lèvent et luttent pour ces objectifs. Il est important d’affronter ensemble nos problèmes, de promouvoir et de ratifier l’unité de la campagne et de la ville et l’intégration régionale sur la base d’un modèle de vie alternatif, durable et solidaire, en renforçant nos processus de formation politique et idéologique, culturelle, historique, méthodologique et populaire, et en comprenant que l’ennemi n’est qu’un.

À Cuba, 60 ans après la signature de la première loi de réforme agraire, nous sommes pleinement convaincus que le socialisme constitue le seul moyen de construire un modèle économique alternatif qui assure la protection sociale.

Vive la jeunesse latino-américaine !

Vive Fidel et le Che, et vive toutes ces femmes et tous ces hommes internationalistes qui ont consacré leur vie à la révolution, au socialisme et à la défense de nos territoires !

Jeunes de la campagne, jeunes de la ville, luttons tous et toutes ensemble pour nos idéaux !

Municipalité de Güira de Melena, province d’Artemisa, Cuba le 25 juin 2019

Cet article est disponible en