| |

Communiqué de presse : LVC célèbre la journée internationale d’action pour la souveraineté alimentaire

La Via Campesina et ses alliés à travers le monde célèbrent ce 16 octobre 2019 la Journée internationale d’action pour la souveraineté alimentaire des peuples et contre les multinationales.

(Harare, 16 octobre 2019) Nous célébrons cette journée par des actions dans diverses régions et pays du monde pour faire entendre la voix paysanne et dire que les politiques économiques et agricoles actuelles dans la plupart des pays et les accords de libre-échange ne font que perpétuer et aggraver les crises alimentaire et climatique. Ces politiques sont élaborées par et pour l’agroindustrie pour servir ses intérêts étroits au détriment des consommateurs, des agriculteurs et des populations rurales. En conséquence directe, une poignée de multinationales s’emparent des marchés, les inondant de produits alimentaires uniformes, pleins de toxines et d’une faible valeur nutritionnelle. Notre alternative, la souveraineté alimentaire, permet aux peuples du monde de concevoir leurs propres politiques agroalimentaires, en promouvant la production et la distribution de produits paysans sur les marchés locaux, en fonction des demandes et des besoins des populations, en respectant l’environnement et les droits des producteurs et des consommateurs.


Nous célébrons alors que le changement climatique s’intensifie et se manifeste de plus en plus, la faim augmente depuis 2018 et touche des centaines de millions de personnes surtout dans les zones rurales. Le monde assiste aux violations des droits humains et droits paysans commises par ces entreprises : accaparement des terres, pollution de l’eau, pillage des ressources et des terres, intoxication alimentaire par les agrotoxines, et même l’assassinat de militants et de dirigeants paysans et indigènes. Nous les avons vus brûler l’Amazonie et les forêts d’Afrique. Nous avons vu comment un tribunal privé a renversé la décision du tribunal équatorien contre le géant pétrolier Chevron, responsable d’une catastrophe environnementale dans la région amazonienne du pays, puis le FMI a imposé une politique d’austérité au peuple équatorien.

Nous, paysans et paysannes, pêcheurs, travailleurs de la terre et des forêts, hommes et femmes, peuples autochtones, populations rurales, dans les zones urbaines et rurales, affirmons depuis longtemps que nous avons la solution. La souveraineté alimentaire est capable de refroidir la planète et d’apporter la solution à la crise climatique : l’agroécologie paysanne est capable de mettre fin aux famines, de nourrir les populations urbaines et rurales avec des aliments sains, de nourrir les sols avec des matières organiques et de préserver la biodiversité. Le mouvement paysan international a lutté depuis près de deux décennies pour la Déclaration des Nations Unies sur les droits des paysans et autres personnes travaillant en milieu rural, obtenue en décembre 2018. Il est temps pour le plein respect des droits des paysans et de mettre fin à l’exploitation, la répression et le déplacement de centaines de millions de paysans et populations rurales.

En octobre de cette année, des mobilisations de mouvements sociaux et de citoyens ont également lieu dans le monde entier. Nous nous associons à toutes les initiatives contre le pouvoir des multinationales et en faveur de la souveraineté alimentaire des peuples. Nous serons à Genève dans le cadre du processus du traité contraignant des Nations Unies sur les multinationales et les droits de l’homme pour exiger les droits des peuples et mettre un terme à l’impunité des multinationales. Nous serons à Rome pour proposer nos solutions à la commission de la sécurité alimentaire. Nous serons également en Palestine, à la Conférence internationale pour la souveraineté alimentaire : colonies et frontières. Partout, nous dirons que l’agroécologie et la souveraineté alimentaire sont la voie non seulement pour résoudre ces crises, mais aussi pour la prospérité des campagnes et des villes.

Les actions qui auront lieu pendant la journée seront publiées sur notre site web et sur les réseaux sociaux :

facebook.com/viacampesinaOFFICIAL

twitter.com/viacampesinaFR

Pour plus d’informations, contactez nous sur :
lvcweb@viacampesina.org