Cloc – Via Campesina : La violence sexiste dans le secteur rural

La violence sexiste dans le monde rural, comprise comme la violence physique, sexuelle et psychologique à l’égard des femmes, est un domaine de travail des organisations membres de la CLOC-LVC depuis le lancement de la campagne contre la violence à l’égard des femmes en 2008, lors de la conférence internationale La Via Campesina à Maputo au Mozambique.

S’il est vrai que la violence psychologique et sexuelle est le type de violence le plus courant, l’un des éléments les plus complexes est de savoir comment y faire face car il est difficile pour les femmes de rompre le silence ; les femmes se taisent pour ne pas s’exposer. Elle est similaire à la violence domestique.

Au niveau des organisations de La Via Campesina, il n’y a pas eu d’études sur les taux de violence dans les zones rurales. Cependant, la violence structurelle, c’est-à-dire la criminalisation des militant⋅e⋅s dans la région, notamment en Amérique centrale, est de plus en plus palpable ; certaines femmes ont été poursuivies en justice suite à des agressions, comme c’est le cas au Honduras et au Guatemala où des familles ont perdu leurs terres et même leur vie.

Au Nicaragua, on peut dire que ces dernières années, la violence dans le secteur rural a augmenté.

Au niveau de l’articulation des femmes de LVC, on a travaillé sur la stratégie de genre et sur une politique visant à renforcer davantage nos organisations sur la question du genre. En août de l’année dernière, CLOC-LVC a réalisé une analyse du milieu rural face à la pandémie et un événement virtuel centré sur la violence contre les femmes. Ces espaces ont donné un aperçu d’un panorama de la violence et ont marqué des étapes sur la façon de continuer à traiter ce problème dans le mouvement et dans la société. En attendant, une vidéo est en cours de production dans le cadre de la campagne “Stop à la violence contre les femmes”, pour mettre un terme aux taux élevés de féminicide dans la région.

Cet article de Yolanda Áreas Blass de ATC Nicaragua fait partie de la deuxième lettre d’information de CLOC-Via Campesina de la campagne “Volver al campo”.

Cet article est disponible en